Suivez Nous

Burkina Faso : Coris Bank investit 61 Milliards FCFA dans la Mine d’Or de Kiaka

Alexandre Martin | | Société

Coris Bank International vient de débloquer une somme de 61 milliards FCFA, équivalente à 100 millions de dollars, pour achever la construction de la mine d’or de Kiaka, un projet mené par la société australienne West African Resources.

Annoncé le 20 juin par West African Resources, ce financement fait partie d’un crédit global de 265 millions de dollars, destiné à compléter le développement de ce projet aurifère de premier plan.

La mine de Kiaka, située à environ 110 km au sud-est de Ouagadougou, est décrite comme un projet aurifère durable et à faible coût. Elle devrait produire en moyenne 219 000 onces d’or par an sur une période de 18,5 ans. Les projections indiquent que sur les dix premières années d’exploitation, à partir de fin 2025, le gisement pourrait fournir 4 millions d’onces d’or, avec un pic de production annuel de 473 000 onces en 2029.

Avec des réserves estimées à 6 millions d’onces, la mine de Kiaka se distingue comme un projet majeur, surpassant la mine de Koné en Côte d’Ivoire, récemment découverte avec des réserves de 5 millions d’onces. En 2022, le Burkina Faso a produit 96,2 tonnes d’or, se positionnant comme le troisième plus grand producteur d’or du continent africain.

West African Resources a acquis la mine de Kiaka en 2021 en rachetant 90 % des parts de B2 Gold Corp et de son partenaire GAMS-Mining F&I Ltd, les 10 % restants étant détenus par l’État burkinabè. En plus de Kiaka, la société opère la mine de Sanbrado, à 45 km au nord, qui a produit 226 823 onces d’or en 2023. Une troisième mine, Toega Gold, située à 14 km de Sanbrado, devrait entrer en production au second trimestre 2025.

Alexandre Martin

Mots-clefs : , , , ,