Suivez Nous

Samira Sitaïl, portrait d’une journaliste devenue  ambassadrice du Maroc en France

Firmin Koto | | Société

C’est une première dans l’histoire des relations diplomatiques entre le Maroc et la France. Le roi Mohamed VI a désigné Samira Sitaïl comme nouvelle ambassadrice du royaume en France, depuis le 19 octobre 2023. Une femme, une journaliste, une Franco-marocaine : le profil de la nouvelle représentante du Maroc à Paris tranche avec celui de ses prédécesseurs. Qui est-elle ?

Samira Sitaïl est née en France en 1964. Elle a fait ses études à Paris-Diderot puis au Celsa, avant de se lancer dans le journalisme. Elle a travaillé comme reporter, directrice de l’information et animatrice de la chaîne publique marocaine 2M, où elle a acquis une grande notoriété. Elle a également été responsable de la communication et de la presse de la COP22, la conférence sur le climat organisée au Maroc en 2016. En juin dernier 2023, elle a créé sa propre société de conseil en communication.

Samira Sitaïl a donc une solide expérience dans le domaine des médias et de la communication, mais aussi une bonne connaissance des réalités politiques, économiques et sociales du Maroc et de la France. Elle a su se créer un réseau dans les milieux culturels, associatifs et politiques des deux pays. Elle est mariée à Samir Addahre, un diplomate qui a été ambassadeur du Maroc en Belgique et en Grèce, et qui est actuellement le représentant permanent du royaume auprès de l’Unesco.

Sa nomination intervient dans un contexte de tensions entre Rabat et Paris, notamment à cause de l’affaire Pegasus, du dossier du Sahara occidental et de la crise sanitaire. Samira Sitaïl a désormais la lourde tâche de renouer le dialogue et de renforcer la coopération entre les deux pays. Elle a déjà montré sa détermination à défendre les intérêts du Maroc lors d’une intervention remarquée sur BFMTV, où elle a dénoncé les accusations de certains journalistes français selon lesquelles le Maroc aurait refusé l’aide de la France. « C’est très grave de dire que le Maroc refuse l’aide d’un pays, c’est même un appel à la rébellion des populations marocaines », avait-elle affirmé.

Samira Sitaïl devra aussi faire face à certaines critiques au Maroc, où sa double nationalité pourrait être mal perçue par une partie de l’opinion publique. Il y a trois ans, des députés conservateurs avaient attaqué Chakib Benmoussa, l’ancien ambassadeur du Maroc en France, en lui reprochant d’avoir la nationalité française, ce qu’il avait toujours nié.

Firmin KOTO

Mots-clefs : , , , ,