Suivez Nous

Anaconda, le chroniqueur qui rêvait de la Tour Eiffel

Alexandre Martin | | Société

Anaconda, le célèbre chroniqueur ivoirien, s’est éteint à Paris le samedi 6 janvier à minuit, des suites d’une longue maladie. Sa dépouille a quitté la France le mercredi 10 janvier, pour rejoindre sa terre natale, la Côte d’Ivoire. Avant son départ, sa sœur Kady a révélé un rêve inachevé de son frère : voir la Tour Eiffel, le symbole de la ville lumière.

C’est à l’hôpital Claude-Bernard, dans le 18ème Arrondissement de Paris, que la levée du corps a eu lieu. La communauté ivoirienne de France était présente en masse pour rendre un dernier hommage à Anaconda, qui a marqué de son empreinte le paysage médiatique ivoirien.

Des artistes ivoiriens comme Bilongo String, Ahmed Chala, Malmo, ainsi que des personnalités culturelles françaises comme Linda de Lindsay, Omar Salso, et d’autres, ont salué la mémoire du chroniqueur, en lui offrant une standing ovation. L’émotion était à son comble lorsque Kady, la sœur d’Anaconda, a pris la parole pour prononcer l’oraison funèbre. Elle a confié que son frère avait un souhait : « Il voulait aller voir la Tour Eiffel dès sa guérison ». Un souhait qui n’a malheureusement pas pu se réaliser, mais qui témoigne de l’amour d’Anaconda pour la France, le pays qui l’a accueilli et soigné.

La dépouille d’Anaconda sera prise en charge par la société des pompes funèbres Ivoire Sépulture (IVOSEP) à Treichville. Les obsèques du chroniqueur auront lieu dans les prochains jours, dans le respect de sa volonté et de sa foi. Anaconda restera dans les cœurs de tous ceux qui l’ont connu, apprécié, et admiré.

Alexandre Martin

Mots-clefs :