Suivez Nous

Décès de Diego Maradona: une enquête est ouverte

Danielle YESSO | | Exclusivité

 

Après une veillée funèbre, Diego Maradona a été enterré jeudi 26 novembre, au lendemain de sa mort. Toutefois, une nouvelle affaire s’ouvre : une enquête, à l’encontre du personnel soignant, arrivé trop tard pour sauver le footballeur selon son avocat.

A peine 24 heures après l’annonce de sa mort, l’ex footballeur argentin a été inhumé dans la plus stricte intimé par sa famille après une veillée funèbre à la Casa Rosada, le palais présidentiel, où des milliers d’Argentins ont pu faire leurs adieux à cette légende du football qu’il admirait tant, et dont il pardonnait les moindres frasques. Toutefois, il se pourrait bien qu’après la mort de Diego Maradona à l’âge de 60 ans, un scandale persiste. En effet, son avocat a déjà fait savoir qu’il allait demander qu’une enquête soit menée à l’encontre des ambulanciers qui sont intervenus chez lui avant sa disparition.

Dans un communiqué, Mathias Morla a dénoncé « l’idiotie criminelle » des secours qui sont selon lui intervenus trop tard pour tenter de sauver Diego Maradona, qui selon le rapport d’autopsie a été victime « d’un oedème pulmonaire aigu secondaire et d’une insuffisance cardiaque chronique exacerbée ; cœur avec cardiomyopathie dilatée », rapporte le JDD. « Il est inexplicable que pendant douze heures mon ami n’ait fait l’objet d’aucune attention ni d’aucun contrôle de la part des personnels de santé », a ainsi fait part l’avocat, et de souligner que « l’ambulance a mis plus d’une demi-heure pour arriver », ce qui selon lui « a été une idiotie criminelle. »

Malgré l’ouverture de cette enquête qui pourrait bien faire beaucoup de bruit, rien ne semble pour le moment éclipser la mort du « Pibe del oro », qui a provoqué une vague d’émotion à travers le monde, notamment en Argentine mais aussi à Naples, où Diego Maradona a joué pendant sept ans. Une légende qui a marqué les esprits aussi bien pour ses exploits sportifs que pour ses frasques, lui qui a toujours assumé ses addictions, qui ont mis brutalement un terme à sa carrière de footballeur. « J’y suis allé et je suis très heureux, le football m’a donné tout ce que j’avais, plus que je ne l’avais imaginé. Si je n’avais pas eu cette addiction, j’aurais pu jouer beaucoup plus », avait-il ainsi confié lors de sa dernière interview et d’ajouter : « Mais aujourd’hui, c’est passé, je vais bien et ce que je regrette le plus, c’est de ne pas avoir mes parents ».

Danielle YESSO