Suivez Nous

Danny Masterson, l’acteur de That’s ’70s Show, écope de 30 ans de prison pour viols

Alexandre Martin | | Cinéma
 ©Netflix

L’acteur américain Danny Masterson, connu pour son rôle dans la série That’s ’70s Show, a été condamné jeudi à 30 ans de prison pour les viols de deux femmes. Il s’agit de la peine maximale prévue par la loi californienne pour ce type de crime.

Danny Masterson, 47 ans, a été reconnu coupable en mai dernier par un jury populaire de deux chefs d’accusation de viol par la force ou l’intimidation. Les faits remontent à 2001 et 2003, lorsque l’acteur était au sommet de sa popularité grâce à la sitcom diffusée sur la chaîne Fox.

Les deux victimes, dont l’identité n’a pas été révélée, ont témoigné lors du procès et ont raconté comment Danny Masterson les avait agressées sexuellement chez lui, à Hollywood Hills. L’une d’elles était son ancienne petite amie, avec qui il avait eu une relation de cinq ans.

L’acteur, qui a plaidé non coupable et a clamé son innocence tout au long du procès, a été soutenu par sa femme, l’actrice Bijou Phillips, et par plusieurs membres de l’Église de scientologie, dont il fait partie. Ses avocats ont annoncé qu’ils feraient appel du verdict, qu’ils ont qualifié d’“erreur” et de “non fondé sur des preuves”.

Le procureur adjoint Reinhold Mueller s’est félicité de la condamnation de Danny Masterson, qu’il a décrite comme “une longue attente” pour les victimes. “Je suis très heureux pour elles car c’est un jour qu’elles attendaient avec impatience et où elles ont obtenu justice”, a-t-il déclaré.

Danny Masterson fait également l’objet d’une plainte civile déposée par quatre femmes qui l’accusent de viol et qui affirment que l’Église de scientologie les a harcelées et intimidées pour les dissuader de porter plainte. L’acteur nie ces allégations et accuse les plaignantes de chercher à se venger de lui.

Danny Masterson avait été inculpé en 2020 pour les viols de trois femmes, mais il n’a été condamné que pour deux d’entre elles. Il s’agit de l’une des premières affaires judiciaires liées au mouvement #MeToo à aboutir à une condamnation dans le milieu du cinéma et de la télévision.

Alexandre Martin

Mots-clefs : , , , , , , , ,