Suivez Nous

Boire de l’eau, un geste simple et salvateur pour le drépanocytaire

Irene COULIBALY | | Santé et Bien-être

Il est connu de tous que l’eau est source de vie. Mais au-delà de cette fonction, la consommation d’eau est un grand remède pour les personnes souffrant de la drépanocytose.

Elle favorise la réduction des crises vaso occlusive (CVO). Ces crises sont très douloureuses et sont les plus fréquentes chez le malade. Elles peuvent très vite évoluer vers une forme grave en cas de négligence. Elles sont dues à l’obstruction de petits vaisseaux sanguins par des globules rouges qui changent de forme et ne circulent plus empêchant l’oxygénation des organes.

Le drépanocytaire urine beaucoup dès son plus jeune âge. Une partie du rein est abimé par ces petits bouchons de globules rouges morts. Il perd ainsi sa capacité à concentrer les urines. Il faut donc que le malade boive plus d’eau qu’un non malade pour éliminer les déchets. Cela permet aussi d’éviter des complications dont il peut faire l’objet en diluant son urine. L’eau permet aussi de protéger le foie 2ème plus gros organe du corps humain et l’un des plus importants. Chez le drépanocytaire, cet organe peut être affecter ; boire de l’eau contribue à son bon fonctionnement.  L’eau permet enfin de rester hydraté ce qui favorise le renouvellement des cellules. Le foie peut ainsi filtrer le maximum de toxine et résidus.

De jour comme de nuit il faut en boire. Il est conseillé de prendre de l’eau minérale pour ceux qui peuvent se l’offrir en raison des vitamines qu’elle contient. Sinon l’eau potable du robinet pourrait bien agir. Mais surtout ne pas oublier d’en boire abondamment pour être en meilleur forme.

 

Irene COULIBALY