Suivez Nous

Le Vohou Vohou continue au-delà des frontières de la Côte d’Ivoire

100pour100culture | | Arts Visuels

DIMBENG “Vol au -dessus d’un jacaranda”, 2010 (200x190cm)

La nouvelle aventure du Vohou Vohou 

L’église Saint-Merry recevra du 15 au 26 septembre 2014 l’exposition pluridisciplinaire « Vohou-vohou » alliant arts plastiques, film documentaire et musique. Pour le commissaire d’exposition Michel Micheau, il s’agit de faire dialoguer les artistes ivoiriens Kra N’guessan, Yousouf Bath, Dimbeng, Désiré Amani, Idriss Diabaté et Adépo Yapo qui ont en commun « l’âme du Vohou-Vohou » dont ils s’inspirent dans leurs œuvres.

Lancé au milieu des années 70 à Abidjan par un collectif d’artistes parmi lesquels on compte les fondateurs Kra N’Guessan et Youssouf Bath, le Vohou-Vohou est une revendication esthétique et idéologique consistant à rompre avec l’académisme occidental par l’emploi de matériaux locaux bruts et de pigments naturels.

Néanmoins selon certains artistes, le Vohou Vohou ne consiste pas simplement à coller et assembler des matériaux hétéroclites dans un art de récupération. Il est l’expression d’un état d’esprit qui traduit la liberté de concevoir une œuvre d’art en fonction des contraintes de son environnement tout en mettant en avant sa culture d’origine.

Ainsi, pour l’artiste peintre DIMBENG, il s’agit d’évoluer vers un dialogue entre l’artiste, sa ou ses terres d’origine, ses terres d’adoption et de passage à travers son concept du Mixed Art Relief qui prône la nécessité de se nommer, de se définir et d’écrire sa propre histoire par la recherche de son identité dont il témoigne. Dans le Mixed Art Relief, les différents matériaux sont polis, transformés et estompés afin de former une texture où fusionnent la matière et la couleur.

Selon Désiré AMANI, artiste performeur, designer-textile et peintre- installateur, il s’agit de comprendre la visée de l’art comme élément indissociable des pratiques individuelles et collectives dans la société africaine tout en participant à l’enrichissement du langage artistique contemporain. Une forme d’héritage, de nos divers champs d’expressivité, vue comme une culture tissée, une parole métissée, d’où un art du monde, basé sur la transdisciplinarité.

Le dialogue entre le contemporain et les origines se poursuit à travers les œuvres du cinéaste Idriss DIABATE qui présentera deux documentaires de 52 minutes : « Yankel ! L’Afrique à l’atelier » qui retrace la naissance du Vohou-vohou et « Murmure dans la forêt – Dôdô du maître ADEPO Yapo », un portrait de l’ethnomusicologue ADEPO Yapo, considéré comme l’un des Maîtres joueurs du Dôdô, l’un des plus vieux instruments de musique. Cette deuxième projection sera précédée d’un concert de l’artiste le 19 septembre et un workshop sera ouvert au public le 21 septembre.

Cette exposition renvoie à la reconnaissance des valeurs culturelles ancestrales en tant qu’écriture mémorielle, signe de fécondité dans la créativité contemporaine. Après la grande exposition initiée par Fulgence Niamba « art pour la paix » à l’UNESCO en février dernier, qui a fédéré des artistes des cinq continents, le Vohou-Vohou, tend la main, une fois de plus, à la brillante génération d’artistes ivoiriens qui rayonnent à travers le monde, portant sur les épaules l’étendard du riche patrimoine culturel de leur pays.

Désiré Amani, Triptyque Ronda “Donne-moi une raison d’être” 2011 (180x150cm)

Commissaire d’exposition : Michel Micheau

Régie et coordination : Baptiste Joxe

Vernissage le samedi 20 Septembre avec une performance de Désiré AMANI feat Eddy EKETE

Expo du 15 au 26 septembre 2014 à l’Eglise Saint-Merri – Centre Pastoral Halles-Beaubourg

19 septembre 2014
: Concert d’ADEPO Yapo et vidéo-concert à partir de 19h (P.A.F. 3-5-10€)

100pour100culture