Suivez Nous

CAN 2024 : La Côte d’Ivoire humiliée par la Guinée Equatoriale pourra-t-elle se qualifier pour les huitièmes de finale ?

Innocent KONAN | | Sport

Dans une soirée qui restera gravée dans les mémoires, la Côte d’Ivoire a vécu un véritable cauchemar sur le terrain, succombant face à la Guinée équatoriale avec un score éloquent de 4-0. Les espoirs de qualification en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) pendent désormais à un fil, et le pays hôte se trouve aux portes de l’élimination, réveillé brutalement de son rêve de gloire.

Malgré cette déroute, l’équipe ivoirienne conserve un mince espoir de poursuivre l’aventure, reposant sur une éventuelle qualification parmi les meilleurs troisièmes. Une attente angoissante qui pèse sur le moral des supporteurs, nombreux à exprimer leur déception et même leur colère. Le stade Alassane-Ouattara d’Ebimpé, qui vibrait d’enthousiasme, a basculé dans la tristesse et l’amertume.

Les critiques fusent, notamment à l’égard du sélectionneur français, Jean-Louis Gasset, dont les choix tactiques sont pointés du doigt. Les remaniements dans le onze de départ ont suscité des réactions désapprobatrices, certains allant jusqu’à qualifier les ajustements de « faux coaching ». Le décalage entre les attentes du public et la performance de l’équipe se creuse, générant des tensions palpables.

Au-delà du terrain, des échauffourées ont éclaté à la sortie du stade, témoignant de la frustration des supporteurs. Des panneaux publicitaires ont été saccagés, des bus caillassés, et la colère s’est même dirigée vers le siège de la Fédération ivoirienne de football et l’hôtel de luxe où séjournent les joueurs. Les forces de l’ordre ont dû intervenir pour contenir la situation.

L’ironie du sort plane sur la Côte d’Ivoire, qui avait débuté la compétition avec un élan prometteur lors du match d’ouverture. Cependant, cette victoire initiale s’est avérée trompeuse, laissant place à des performances décevantes contre le Nigeria et la Guinée équatoriale. Le rêve d’une « plus belle CAN de l’histoire », évoqué par le Premier ministre Robert Beugré Mambé, semble aujourd’hui bien éloigné.

Cette élimination potentielle représenterait non seulement un échec sportif mais aussi politique, le gouvernement ayant investi massivement dans l’événement. Les retombées négatives pourraient se faire sentir au-delà du terrain, jetant une ombre sur l’enthousiasme initial qui entourait la CAN 2024.

La compétition, pourtant animée par un jeu enlevé, risque de perdre une partie de sa magie et de sa saveur orangée si le pays hôte ne parvient pas à se qualifier. L’avenir de la Côte d’Ivoire dans cette compétition reste incertain, mais la déception actuelle pourrait bien laisser des cicatrices durables.

Innocent KONAN

Mots-clefs :