Suivez Nous

La résurrection ratée du pasteur zambien James Sakala

Arsene DOUBLE | | Société

James Sakala, pasteur mort après avoir promis à sa communauté de resusciter

James Sakala, un pasteur zambien âgé seulement de 22 ans trop confiant, a ordonné à ses fidèles de l’enterrer vivant, promettant qu’il sera ressuscité trois jours après comme Jésus Christ de Nazareth. Malheureusement, James Sakala n’est plus ressorti de sa tombe. Il a été retrouvé mort.

 

Le jeune pasteur Zambien James Sakala est mort en tentant l’expérience de Jésus Christ de Nazareth. L’homme de Dieu a, en effet, ordonné à ses fidèles de l’enterrer vivant, promettant qu’il sera ressuscité trois jours après comme Jésus Christ de Nazareth. Malheureusement, James Sakala n’est plus ressorti de sa tombe. Il a été retrouvé mort.

Selon safetypromo.net, James Sakala, a, avant sa mort, convoqué tous les fidèles de son église autour d’une tombe et leur a demandé de l’enterrer vivant, après leur avoir promis de ressusciter après trois jours comme Jésus Christ de Nazareth.

« Vous tous de peu de foi, enterrez ce Sakala que vous voyez maintenant et il ressuscitera des morts et respirera à nouveau ses poumons libres !», a ordonné à ses disciples James Sakala, d’une voix étrange comme une personne possédée par l’esprit saint.

Toujours selon safetypromo.net, par respect pour leur prêtre, les membres de sa communauté étaient d’abord réticents, mais obéirent en aidant à leur prêtre dans sa quête. Car James Sakala, pasteur de l’église de Sion, également un sorcier à temps partiel, voulait accomplir la mère de tous les miracles : ressusciter d’entre les morts à Chidiza, une ville de Zambie.

Interrogé sur ses motivations, Sakala a rappelé les paroles de Jésus à ses disciples, à la veille de son assassinat par des soldats romains : « faites ceci en mémoire de moi », faisant référence à la résurrection et pas seulement à boire du vin et à croquer des azymes et du pain, détaille safetypromo.net.

Les fidèles et la congrégation n’avaient pas d’autre choix que de rechercher des pelles, de l’autoriser à se coucher à plat dans son fossé et avec des hymnes et des danses, une pelle sur une autre l’a recouvert de terre. Alors que le prêtre gisait sous le tas de terre, le chœur chantait sa musique mélodieuse et dansait dans l’attente d’une manifestation de la délivrance divine de Dieu.

Cependant, chant de louange après l’autre, langues sur langues, Sakala n’a pas pu ressusciter comme il l’avait promis. Tous les exercices spirituels et les efforts déployés pour le ressusciter se sont avérés vains. Pris de panique, les disciples ont creusé la tombe et, à leur grande surprise, sa robe blanche était souillée de mucus, de sang. L’homme de Dieu semblait avoir mal lutté. Il était mort.

Dans la province orientale de Geza Phiri, la police a entrepris une chasse à l’homme, recherchant toutes les personnes ayant participé à la résurrection ratée, rapporte safetypromo.net.

Arsène DOUBLE

Mots-clefs : , ,