Suivez Nous

Le site de rencontre français Coco.gg fermé, son créateur arrêté

Jonas Kouassi | | Société

Le site de rencontre français Coco.gg, connu pour ses pratiques douteuses, a été saisi et son créateur arrêté en Bulgarie. Sur Twitter (désormais X), le Parquet de Paris a annoncé que la fermeture du site a été réalisée par la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects et la Gendarmerie Nationale, sous la supervision de la JUNALCO (Juridiction nationale chargée de la lutte contre la criminalité organisée) du Parquet de Paris.

Enquête internationale et collaboration européenne

Le communiqué de presse du Parquet indique que l’enquête a été menée par l’Unité Nationale Cyber (UNCyber) de la Gendarmerie et l’Office national anti-fraude (ONAF), avec le soutien du COMCYBER-MI (commandement du ministère de l’Intérieur dans le cyberespace). Eurojust a coordonné les opérations et les autorités françaises ont bénéficié de la coopération de cinq pays européens : la Bulgarie, l’Allemagne, la Lituanie, les Pays-Bas et la Hongrie, selon Le Parisien.

Origines de l’enquête et accusations

L’enquête, ouverte en décembre dernier, visait plusieurs accusations, dont :

  • Fourniture d’une plateforme en ligne facilitant des transactions illicites en bande organisée (passible de 10 ans de prison et 500 000 euros d’amende).
  • Intermédiation ou séquestre via une plateforme en ligne pour dissimuler ou faciliter des transactions illicites en bande organisée.
  • Infractions liées à la pédocriminalité, au proxénétisme aggravé, au blanchiment aggravé et à l’association de malfaiteurs en vue de commettre ces infractions.

Coco.gg était réputé depuis longtemps pour être un facilitateur d’infractions diverses, notamment des actes de pédocriminalité, de proxénétisme, de prostitution, de viols, de vente de stupéfiants, de guet-apens, voire d’homicides, ciblant principalement des homosexuels ou émanant de chasseurs autoproclamés de pédocriminels. Entre le 1er janvier 2021 et le 7 mai 2024, pas moins de 23 051 procédures judiciaires liées à la plateforme Coco ont été ouvertes, impliquant 70 parquets sur tout le territoire national et concernant 480 victimes.

Arrestations et détails supplémentaires

Quatre personnes ont été arrêtées, dont le créateur du site, Isaac Steidl. Cet ingénieur informaticien varois de 44 ans avait lancé le site il y a une vingtaine d’années et s’était relocalisé en Bulgarie en 2023. Il avait également renoncé à sa nationalité française la même année, tentant apparemment d’échapper à des sanctions ou obligations fiscales. Sa femme a été placée en garde à vue mardi dans le Var. Les deux autres personnes arrêtées n’ont pas été identifiées dans le rapport de l’AFP.

Avec cette opération, les autorités espèrent mettre fin aux activités illicites associées à Coco.gg et apporter justice aux nombreuses victimes.

Jonas Kouassi

Mots-clefs : , , , , , , , , , , ,