Suivez Nous

De retour au Rwanda, Gohou Michel et Bomou Mamadou sacrés meilleur humoriste et de parolier de l’année 2020

Jean Paul Tra Bi | | Société

Reçus lundi dernier par la Ministre de la Culture et de la Francophonie, Dr Raymonde Goudou Coffie, les artistes Gohou Michel et Bomou Mamadou ont présenté leurs trophées remportés pour l’année 2020 lors de la 15e édition du Prix Africain du Développement (Padev) tenu du 11 au 13 novembre 2020 au Rwanda.

 La Ministre de la Culture et de la Francophonie a exprimé ses vives félicitations aux deux récipiendaires avant de promettre de transmettre cette heureuse nouvelle au Chef du Gouvernement, le Premier Ministre Hamed Bakayoko, mais aussi au président de la République Alassane OUATTARA dont le leitmotiv est la recherche de l’excellence.

Après l’audience avec la Ministre Raymonde Goudou, Gohou Michel s’est adressé aux médias en ces termes : « Nous étions venus voir madame la Ministre de la Culture et de la Francophonie à qui nous avions demandé la route pour nous rendre à Kigali dans afin d’y recevoir des prix, chacun dans son domaine, Bomou Mamadou et moi. Aujourd’hui il est tout à fait normal qu’on revienne pour lui dire que nous sommes de retour du champ et que les deux régimes de bananes que nous sommes allés récolter sont là. Nous sommes donc venus présenter ces deux trophées à notre Ministre de tutelle qui se fera fort de les présenter à notre Premier Ministre qui, à son tour, les présentera au sommet. Rendez-vous est donc pris pour un autre jour pour mettre à la lumière tout ce qu’on a dit et tous les projets qui restent à venir”,

Quant au maître de la parole, Bomou Mamadou, il a dit qu’« à Kigali, nous avons été honorés. Nous pensons que c’est la Côte d’Ivoire qui a été honorée.

Dans nos domaines d’activité respectifs, meilleur humoriste et meilleur parolier. Mais nous nous sommes rendu compte qu’il n’y avait pas que des artistes, mais tous ceux qui participent au développement de leur pays et par la même occasion, ce développement rejaillit sur le développement de l’Afrique toute entière. En plus de nous, il y avait le roi de Moossou, des industriels, le Président de l’Assemblée Nationale du Niger, des faiseuses d’attiéké du Burkina et ce sont elles qui ont eu le meilleur prix des faiseuses d’attiéké. C’était une reconnaissance du mérite des gens dont l’excellence participe au développement réel de leur continent ».

Rappelons que cette reconnaissance des talents de Gohou Michel et Bomou Mamadou est amplement méritée.

 

Jean Paul TRA BI