Suivez Nous

Corine Hazoumé rend hommage à son « héros » Hamed Bakayoko

Arsene DOUBLE | | Société

Hamed Bakayoko, invité en 2008 à un évènement de Corine Hazoumé

La céramiste africaine de renom Corine Hazoumé a raconté, à travers son compte Facebook, une anecdote assez émouvante selon laquelle Hamed Bakayoko, encore âgé de 19 ans, s’était érigé en héros en la sauvant d’une grosse bagarre qui l’opposait à sa sœur aînée, dans les années 80 à Koumassi Prodomo. Elle a donc tenu, en ce jour de deuil, a témoigné sa gratitude à « son héros » le Premier ministre Hamed Bakayoko, décédé le mercredi 10 mars des suites d’un cancer à l’âge de 56 ans en Allemagne.

 

Plusieurs personnalités du monde de l’art et politique de tout horizon continuent de rendre hommage à « l’ami des artistes » le Premier ministre Hamed Bakayoko, mort ce mercredi des suites d’un cancer. En hommage à l’illustre disparu, la célèbre céramiste africaine et fondatrice des ateliers Cer-Afrique Corine Hazoumé a, via son compte Facebook, a raconté une anecdote assez émouvante portant sur ses liens avec Hamed Bakayoko, son « héros ».

Encore âgé de 19 ans, Hamed Bakayoko s’était érigé en héros en la sauvant d’une grosse bagarre qui l’opposait à sa sœur aînée, dans les années 80 à Koumassi Prodomo. Après s’être interposé entre elle et sa grande sœur en mettant fin à leur bagarre, « son héros » Hamed Bakayoko les avait exhortées au vivre-ensemble, les promettant par-dessus tout d’assurer leur protection à compter de ce jour-là. Elle a donc tenu, en ce jour de deuil, a témoigné sa gratitude à l’illustre disparu.

Voici l’intégralité de l’histoire : « Une après-midi de 1984 à Koumassi Prodomo, je me battais avec ma grande sœur et pour ne pas qu’on nous sépare, j’avais fermé la porte et jeté la clef. Un jeune de 19 ans qui habitait juste au-dessus de l’appartement de ma tante où nous étions en vacances, entendit des cris et des pleurs. Il fracassa la porte et nous sépara : “ Comment des sœurs peuvent se battre jusqu’au sang ? A partir d’aujourd’hui je vous surveille ». Ce jeune homme c’était Hamed Bakayoko. Chaque fois qu’on le houspillait, il nous disait, vous ne me respectez pas parce que je n’ai rien mais un jour je serai ministre et nous d’éclater de rire. Nous avons cheminé ensemble jusqu’en 2008 où il était invité à un de mes événements (photo ci-dessous). C’est la dernière fois que je l’ai vu. De son vivant, il disait de moi : » coco ne m’a jamais rien demandé parce que c’est une battante. » En 2019, j’ai tapé sur lui et son patron publiquement donc je ne verserai pas des larmes de crocodiles comme certains hypocrites qui manquent de décence. J’ai juste envie de lui dire merci pour ce jour où il nous a séparés ma sœur et moi parce que j’y aurai laissé ma peau. Je lui souhaite un bon repos. », a relaté la céramiste africaine de renom Corine Hazoumé.

Arsène DOUBLE

Mots-clefs : , , , , , , , , ,