Suivez Nous

Zimbabwe/vaccin anti-Covid : l’Eglise ferme désormais ses portes aux non vaccinés

Arsene DOUBLE | | Santé et Bien-être

Une longue file d’attente devant une église au Zimbabwe

Au Zimbabwe, tous les fidèles chrétiens sont tenus désormais de recevoir leurs doses de vaccin anti-Covid avant d’accéder à leurs différents lieux de culte. C’est ce mardi 14 septembre que l’annonce a été faite par le gouvernement zimbabwéen.

 

Le vaccin anti-Covid est désormais obligatoire au Zimbabwe. La semaine dernière, les fonctionnaires zimbabwéens, notamment les enseignants, ont été astreints à se faire vacciner, au risque de perdre leur fonction. Pour se rendre sur les marchés, dans certaines entreprises privées, les salles de sport, les restaurants et passer des examens universitaires, il faut également se faire vacciner.

Et comme on pouvait s’y attendre, Harare a décidé aussi ce mardi d’imposer le vaccin anti-Covid au fidèles chrétiens. « Concernant les églises, le conseil des ministres a décidé que seuls les fidèles vaccinés pourront s’y rendre », a indiqué le parlement zimbabwéen.

Dans ce pays d’Afrique australe, un peu plus de 2,8 millions des 15 millions de Zimbabwéens ont pour l’instant reçu une première dose de vaccin. Le Zimbabwe a recensé plus de 126.300 cas de coronavirus et au moins 4543 morts depuis le début de la pandémie.

Ces mesures, rendant le vaccin anti-Covid obligatoire, ont déclenché l’indignation chez certains zimbabwéens, mais aussi engorgé les centres de vaccination, pauvrement approvisionnés et devant lesquels il n’est pas rare de voir des files d’attente se former dès 4 heures du matin pour tenter d’avoir une dose.

En effet, les centres de vaccination du Zimbabwe sont mal approvisionnés et peinent à répondre à la demande, poussée par les restrictions liées à la pandémie de coronavirus. Le pays s’appuyait jusqu’ici sur des vaccins produits en Chine, en Inde et en Russie, mais il a récemment approuvé en urgence le vaccin Johnson & Johnson.

La cour suprême a déjà rejeté une requête du Congrès des syndicats du Zimbabwe contre la vaccination obligatoire des travailleurs.

Arsène DOUBLE

Mots-clefs : , ,