Suivez Nous

Serayah Morhyelle, chantre atypique, au cœur des œuvres humanitaires: “Mon style vestimentaire n’a rien à voir avec le coupé-décalé…”

Danielle YESSO | | Musique

Serayah Morhyelle, artiste, chantre, écrivaine et journaliste.

Présente lors de l’ouverture officielle du Shop d’art de Corinne Hazoumé, la chantre Serayah Morhyelle nous a fait le plaisir de nous accorder une interview. Elle s’est exprimée sur son actualité, son engagement dans l’humanitaire et est revenue sur son style vestimentaire atypique dans le milieu gospel.

 

Veuillez vous présenter à nos lecteurs 

Mon nom à l’état civil est Madeleine Morandjo, mon nom d’artiste est Serayah Morhyelle. Je suis artiste, chantre, écrivaine, journaliste, présidente de l’ONG la ronde des orphelins et des femmes défavorisées, et designer.

Quelle est votre actualité ?

En ce moment je prépare  mon concert qui se tiendra le samedi 12 décembre 2020 à partir de 16h à Wellbing Resort à la Riviera M’Badon.

 Combien d’albums avez-vous à votre actif ?

Je prépare en ce moment mon cinquième album.

On remarque que votre look est différent de celui des autres chantres, il fait plutôt penser à un style coupé-décalé. Cette différence est-elle voulue ?

Mon style vestimentaire n’a rien à voir avec le coupé-décalé. Je dirai que mon look est plutôt fashion. Mon feeling je l’ai depuis toujours. C’est comme ça que je suis. Je n’ai pas essayé de mettre une différence entre moi et les autres chantres, je suis juste venue avec ma personnalité et mon identité.

 Quelles sont vos impressions sur l’espace de Corinne Hazoumé ?

J’adore. J’aime tout ce qui est atypique, c’est assez original. C’est du Coco (diminutif de Corinne NDLR) tout craché ; on se sent bien, c’est rafraichissant, c’est frais et ce sont des douceurs de vie.

 Votre amitié date de quand avec Corinne Hazoumé ?

Elle dure depuis le lycée. Nous avons fait le lycée Sainte Marie ensemble.

 Dites-nous un peu plus sur vos activités caritatives

Je m’occupe des orphelins démunis et de leurs mères défavorisées, les veuves. C’est un appel divin. Et donc chaque année, avant de faire mon concert annuel, on pose des actions en faveur de ces personnes pour leur apporter un peu de chaleur et de baume au cœur.

 

Danielle YESSO