Suivez Nous

Marko Versace et le monde de l’art

Desire Amani | | Musique
Né en Côte d’Ivoire avant l’aurore et après quelques semaines du jour de l’an, le 19 Janvier 1979, Brou Beram Guy Marius Hervann à l’état civil, Marko Versace a depuis l’enfance, consacré son temps libre aux apprentissages linguistiques, culturels et à la pratique de la danse contemporaine de tout genre, en plus du “Rap” son “dada”.
Légendaire dans le milieu artistique dont le mouvement du “Couper-Décaler”.Cette personnalité a bien, comme tout enfant issu des sociétés traditionnelles d’origine Africaine, une histoire: sa propre histoire.
 
Une enfance caractérisée par son amour pour les arts musicaux
Surnommé le tout puissant, en Anglais “Almighty” pour les plus intimes,
Le petit du soleil de la ville Dimbokro, a connu des tempêtes sporadiques, surtout en milieu scolaire, mais adoptait avec une bonne éducation, ce petit air d’ange respectueux d’où la soumission conserve son impact  principal face à sa carrure.
Alors très jeune, doué de talents dans la gestuelle corporelle, il se livre corps et âme en tant que danseur de rue et au bout de quelques années, atteint cette notoriété croissante de danseur professionnel. Motivé à se faire une place sous cet immense soleil du continent, il décide donc de se faire une place tout seul, en cotoyant la vraie facette du monde, les vicissitudes quotidiennes vitales. Pari, alors réussi. De danseur de rue, Marko Versace gravite à danseur professionnel pour enfin être le lauréat du concours de danse contemporaine, moderne et traditionnelle avec son groupe “Evasion” en 1991.
 
Le goût de l’effort, un courage payant
Précoce sur tous les plans, Marko Versace tombe sous le charme du goût artistique et des valeurs culturelles Européennes.  A cet instant il épouse même la pensée occidentale pour sa parfaite intégration.
Passionné de l’élégance vestimentaire, il se démarque très vite des autres artistes de son jeune âge. Il prend cette autorité et décide de se lancer dans la mode. Après cinq bonnes années, sa voix est donc traçée.
Il conjugue alors la mode associée à la danse et à la musique. Très beaucocktail.
Avec comme principe, le goût de l’effort, il est très sollicité de partout, mais reste très ferme sur cette conception de la vie. En tout début de l’année 2002, il fit la connaissance de son ami et frère le Président Douk Saga et saisit aussitôt cette ultime occasion pour faire chemin avec la Jet Set Parisienne du Président Douk Saga. Nourrissant le voeu de promouvoir le mouvement du “Couper-Décaler”, il fait parler de lui dans ce milieu sous l’étiquette de grand boucantier devant l’éternel. En 2009
Convaincu mentalement d’avoir toutes les armes dont l’arsenal nécessaire pour bombarder artistiquement, sous l’angle musical, il sort donc son premier opus avec le “groupe Electrogène”, qui médiatiquement fait un “boom” en Côte d’Ivoire et toute la sous région.
Séduit par sa sonorité originellement parlante, il sera donc sollicité dans toute l’Union Européenne et toute l’Union Africaine par des promoteurs de spectacles.
Ensuite, c’est suivi une multiplicité de pseudo à son égard:
Cardinal 17, Antoni Ferraro, Djatance et deviant par la suite Zarathoustra Warabatiatio Le lait des bébés. Après cette tempête de nominatifs, il signe un autre maxi single dénommé “Les 10 commandements du boucan”.
Juste après une année, en collaboration avec tous les membres de la Jet Set Parisienne (Le Molare, Papa Ministre, Abou Nidal, Jean-Jacques Domoraud, Saga Junior, Jojo Gabbana et Lino Versace) mettre en oeuvre un single dans l’optique bien consciente de réunir la classe politique Ivoirienne.
Cette oeuvre poétique sonore intitulée: « Coupé Décalé Unity », atteint son comble, un succès de haute gamme. Il ne se contente point de ce succès pour se laisser choir dans la paresse et la médiocrité. Au contraire, Marko Versace, ce fils digne du N’zi Comoé montre du plus haut de ses entrailles une autre fibre qu’il possède : le cinéma.
Une talent multiforme
Conscient de son talent à visage transdimensionnel, l’enfant terrible du fleuve N’zi prête son visuel dans le cinéma. Acteur né, il fait ses premiers pas dans « BOP CAMEROON » de Woody Allen avec Roberto Benigni. La rigueur et l’amour du travail étant son credo, il fait seconde apparition dans le film studio illégal. Se succède alors une série de films: “Benevenuto al Nord, Benevenuto al Sud, I solliti Idioti”.
A la suite de tous ces succès, il ressort visiblement que seul le travail peut payer. Notre artiste, de par son élégance plastique est remarqué par la grande marque de voiture « Mini Cooper » et pose pour une affiche publicitaire lumineuse sur grand écran postée dans toutes les villes Italiennes.
Aujourd’hui entre deux avions, « l’enfant du monde » Marko Versace, vogue et revogue pour la valorisation des cultures du monde.
Désiré Amani