Suivez Nous

La Légion d’honneur pour Cesaria Evora La France honore la Capverdienne

Atse Ncho De Brignan | | Musique

-

Le 9 février 2009, dans les locaux du ministère de la Culture, à Paris, la chanteuse capverdienne Cesaria Evora a été élevée au grade de Chevalière d’honneur par la Ministre française de la Culture, Madame Christine Albanel, et ce, en présence de l’Ambassadeur du Cap-Vert à Paris. C’est la deuxième distinction pour la chanteuse capverdienne après avoir été faite Officier des Arts et des Lettres en 2004 par le même ministère français dirigé à l’époque par Jean-Jacques Aillagon.

A cette occasion, Madame Albanel a eu les mots justes et très particuliers à son égard : « Votre voix, reconnaissable entre mille, a fait le tour du monde, popularisant les coladeras et les mornas de votre Cap-Vert natal, exaltant l’âme des habitants de votre archipel, leurs rêves, leurs blessures, leurs joies, et, bien sûr, cette mélancolie, cette solitude, la Sodade que vous chantez mieux que personne. »
A son tour « la diva aux pieds nus » s’est déclarée « très contente que l’on ait pensé à elle ».
Née en 1941 à Mindelo, petite ville commerçante de Sao Vicente, l’une des îles du Cap-Vert, Cesaria Evora est l’une des plus belles voix féminines de sa génération. Ses textes traitant des sujets comme la souffrance, la tristesse et la mélancolie d’un pays rude [Cap Vert, son pays] fait de plages, de sel et d’exil l’ont fait parcourir le monde entier avec la « sodade », cette nostalgie qu’elle murmure sur des mélodies langoureuses qui chantent la tristesse et l’exil.

A bientôt 68 ans, avec plus de 10 albums dans sa besace, cette distinction par la France à la Légion d’honneur vient couronner son succès après ceux de 2004 : Grammy Award aux Etats-Unis et Victoire de la musique en France.