Suivez Nous

« Festival Jazz à Gorée » (Sénégal)

Clement Ossinonde | | Musique

Ce festival s’annonce comme un des plus grands rendez-vous musical du continent : Du 04 au 08 Décembre 2013.

Harry Belafonte honore la musique de ses ancêtres. Sous le haut patronage d’Harry Belafonte, chanteur afro-américain, l’île de Gorée abritera cette année du 04 au 08 décembre 2013 le « Festival Jazz à Gorée », pour remémorer le souvenir de la musique noire transportée au 18ème par les esclaves africains.

En effet, on perd parfois de vue que le jazz est bien né sur la terre africaine et que l’Afrique a tous les droits de le revendiquer comme faisant partie du patrimoine artistique qu’elle a offert au monde.

Une influence en retour du jazz sur les côtes africaines.

Bien que le jazz ai connu son développement le plus spectaculaire outre-Atlantique, au contact d’une civilisation qui l’a marqué professionnellement, les musiciens noirs, après un long oubli, se sont souvenus des liens qui les unissaient à leurs frères d’Afrique. Ils ont retrouvé dans leurs souffrances de l’homme noir, persécuté en Afrique du Sud comme en Amérique, des sources d’inspiration qui ont donné au jazz un nouvel essor. Il s’est également produit, depuis quelques années, une influence en retour du jazz sur les côtes africaines, d’où il était parti plusieurs siècles auparavant.

« Festival Jazz à Gorée » un projet sous l’impulsion de 3 musiciens sénégalais.

Le « Festival Jazz à Gorée » est né sous l’impulsion de trois musiciens sénégalais : Hervé Samb, Alioune Wade et Cheik Lo Diallo. Installés en France, et internationalement reconnus dans le circuit des musiques du monde et du jazz, depuis de nombreuses années, ces trois jeunes artistes engagés ont déjà obtenu, la participation des sommités de la musique du monde, tels que : Stanley Clarke, Thione Seck, Habib Faye, Paco Serry, Hugh Masekela, Aziz Sahmaoui, Oumou Sangaré, Archi Chepp, Didier Lockwood et Wolfgang Muthspiel…

Chargée d’histoire et surtout de mélodies, l’île de Gorée s’impose aujourd’hui comme le lieu idéal d’expression de la musique Jazz et  notre correspond, Stay Tuned, espère que l’Afrique entière répondra à cette invitation.

Clément Ossinondé