Suivez Nous

Alphonse Nzindou Samba, Le meilleur et rare accordéoniste congolais du moment

Clement Ossinonde | | Musique

La guitare et l’accordéon

La guitare et l’accordéon ont constitué dans les années 40 et 50 les instruments de pointe des pères de la musique congolaise moderne.

L’accordéon et les éditions Ngoma

Introduite au Congo-Belge par la firme Ngoma du grec Nico Jéronimidis, l’accordéon a connu ses années de gloire à travers les noms mémorables comme : Camille Feruzi, Raphael Kabangu, Kabongo Mbonkodi, Camille Mokoko, et autres qui ont su façonner des œuvres à succès qui ont marqué plusieurs générations. Il faut regretter cependant, le fait que ces accordéonistes  n’aient  pas fait d’émules, particulièrement au début des années 60.

La résurrection de l’accordéon et le renouveau musical congolais

Le retour de l’accordéon depuis très peu d’années dans la musique congolaise, a pour architecte Alphonse Nzindou, dont les ouvres traduisent toute la mesure du génie de l’instrumentiste. Il a consacré toute son énergie à faire revivre cet instrument longtemps oublié. Et comme un plaisir n’arrive jamais seul, il vient d’être rejoint par le duo Guitare-accordéon : Papa Noël & Arnoux A, dans un genre bien différent, mais qui a un seul but, redonner du plaisir à des nombreux adeptes de l’accordéon.

En marge de sa participation dans « Palata Singers », célèbre groupe gospel de quatre musiciens congolais chevronnés, le chanteur ténor et musicien congolais Alphonse Nzindou Samba a fait découvrir l’afro-gospel et le blues avec son instrument de prédilection qu’est l’accordéon. Il  a d’ailleurs su l’adapter à toutes les sauces musicales, au point d’être capable de  jouer toutes les musiques du monde.

Alphonse Nzindou Samba a baigné tôt dans l’univers de la musique, son père lui enseignant l’origine des musiques traditionnelles congolaises. Il  a ainsi appris à chanter en kikongo, une langue qui a traversé les âges et les siècles, avant de chanter en lingala et en français. Son répertoire est en grande partie inspiré des textes des Evangiles, ainsi que d’un long travail de recherches dans les domaines du gospel, du negro-spiritual et du blues, avec le lointain souvenir de l’héritage africain ravivé. Notons qu’Albert Nzindou fait partie de ces chercheurs congolais qui depuis quelques années s’est spécialisé sur l’héritage des anciens esclaves congolais de la Guadeloupe pour animer des conférences et des séances musicales « Kongo ».

Clément Ossinondé