Suivez Nous

A la découverte d’une valeur afro-caribéenne : Bilix

Firmin Koto | | Musique

Corps athlétique, dreadlocks, Bilix sème la tendresse. Sa musique en témoigne. Cette « valeur sûre de Gwada » entraîne les mélomanes entre sensualité, danse et calme.

Dans les Caraïbes notamment chez lui en Guadeloupe, ce n’est plus un artiste à présenter. C’est un kiff !  Ses ouvrages musicaux se succèdent et le succès les accompagne. Des tubes. En 2013, il est réparti de la cérémonie du  Hit local Awards, avec un trophée pour son titre « Bodé apiyé ». En 2017, il confirme avec une autre récompense dans la catégorie « Soka & Bouyon » avec « Sa ka débobé ». Un titre assez expressif.

Offranc Franck,  de son vrai nom, déborde de talent. Son art, un véritable syncrétisme musical. Surfant sur des vagues sonores guadeloupéennes l’artiste mixe R&B et dancehall en passant par du zouk, façon créole naturellement. Un cocktail original dont la recette est gardée secrètement entre ce passionné et un public au délice. Bilix se veut un ambassadeur de la culture afro-caribéenne. Ses chansons, ses clips raffinés portent la marque locale. Il écrit en créoles et en français, et ces destinations reposantes de son île adorée constituent le décore de tous ses clips: plages, paysages verdoyants invitent à un séjour dans les Caraïbes.

Agé de 29 ans, le chanteur poursuit son ciel, pour planer certainement sur un espace plus large. Romantique et poétique : la femme est l’une de ses thématiques. Elle fait scintiller sa voix. « Baby  boo », l’un de ses récents singles est dans cette visée. Sa toute dernière galette musicale également reste sur cette onde. « Tu le mérites » est un hommage à la femme. Celle qui partage les joies et les peines, qui apporte son soutien dans l’aventure vers la conquête du monde. Bilix est sur une « Bisket sans frein » et ses refrains sont à découvrir.

 

Firmin KOTO

 

Mots-clefs : , , ,