Suivez Nous

3 QUESTONS À… JOCELYNE BEROAD (KASSAV) : « LE ZOUK N’EST TOUJOURS PAS RECONNU »

Atse Ncho De Brignan | | Musique

-

A quelques jours de la Nuit Créole, ce giga concert prévu le 16 mai prochain pour couronner leurs 30 ans de succès dans le grand stade de France à Paris, la diva du groupe Kassav, Jocelyne Beroad s’est confiée à 100%Culture où elle nous parle de ce énième concert et surtout de leur concept ZOUK qui a du mal à prendre son envol.

Le 16 mai prochain, le groupe Kassav fêtera ses 30 ans de succès. Pouvez-vous nous dire ce qui vous a vraiment marqué durant toutes ces années et surtout vos premiers pas au sein de ce mythique groupe ?
Je crois que ce qui m’a le plus marqué quand je pense à Kassav dont je fais partie, c’est le fait qu’on ait vraiment réussi à être des adultes tolérants. Déjà dans Kassav, on retrouve des gens de la Martinique, de la Guadeloupe, il ya eu des gens du Cameroun, entre autres de l’Afrique noire quoi, d’Afrique du Nord aussi puisque notre tromboniste est Algérien d’origine. Des gens qui sont venus de différents horizons, du sud et du nord de la France, de la Belgique, … d’un peu partout. Ce sont aussi des gens de divers milieux, de cultures différentes, d’éducation différente et qui ont réussi à être ensemble autour d’une chose qui est la création et la défense d’une musique : le zouk.
Cela nous a aussi permis de nous repenser complètement, de ne pas chacun rester dans sa bulle et surveiller l’autre pour ce qu’il va faire ou ne pas faire, mais au contraire de travailler ensemble. Je crois que ce qui me frappe dans Kassav, c’est véritablement cette espèce d’exemple qu’on peut être à un moment où chacun essaie de tirer la couverture à lui et à considérer celui-là comme supérieur ou inférieur, venant des grandes puissances ou du tiers monde ; chez nous ça n’existe pas. Chez nous, ce sont des gens qui se sont mis ensemble, qui ont réussi à travailler ensemble et ça dure depuis des années.

30 ans de succès, combien de pays parcourus à travers le monde et surtout le secret de la musique zouk ?
Avec Kassav, nous avons fait à peu près 80 pays dans le monde. Mais, même si Kassav a eu du succès dans la Caraïbe, en Europe, en Afrique, en Amérique aussi puisqu’on a fait de grands concerts à New York et au Canada, je veux dire que le style zouk n’est toujours pas reconnu, le style zouk n’as pas encore sa case. Quand on regarde sur internet dans les styles musicaux par exemple, la musique zouk va être encore mise dans la World Music ou elle va être mise dans un gros bloc dans lequel on met tout ce qu’on ne sait pas comme genre musical. Il est vrai que le combat est un peu prétentieux et qu’on vient d’une petite île qui fait 80 Kms de long, 400 000 habitants dans chaque île. Je veux dire que c’est un peu mythomane que de vouloir prier, mais cette musique a un peu touché tout le monde, puisqu’elle a touché des grands musiciens comme Miles Devis, elle a touché des Japonais qui ont essayé de la refaire, elle a touché des tas de gens. On a joué dans des grandes salles de pays, on a même été en Russie pour faire 3 concerts et il y avait des gens qui ont réagi à cette musique. Moi je pense que cette musique-là a droit de cité, mais à laquelle on met encore des barrières. Vous voyez que le combat n’est pas encore terminé, elle nous maintient et nous, nous aimons cette musique que nous avons envie de défendre. Ça a toujours convenablement marché avec cette combinaison là, même avec deux personnes. Donc on laisse notre égo de côté si jamais on a des problèmes d’entente qui sont des choses complètement passagères comme ça se passe dans les familles. Kassav est devenu une véritable famille, des gens qui se regardent et qui savent pourquoi ils sont là et pourquoi ils sont ensemble.

A quoi doivent s’attendre vos nombreux fans pour ces 30 ans de succès au stade de France ?
Ils doivent s’attendre à des gros titres de kassav que je pense qu’ils connaissent tous. Déjà, dans le cadre de la nuit créole, il ne faut pas oublier cela qui est un concept du stade de France, il n’y aura pas que Kassav, même si c’est Kassav qui fête ses 30 ans de succès. Il y aura donc deux parties : un Capverdien et Admiral T, très côté chez les jeunes aux Antilles qui feront la première partie et ensuite Kassav qui viendra fêter ses 30 avec des invités en plus. On aura donc des gens qui viendront chanter avec nous nos chansons, mais également des gens qui viennent d’Afrique, d’Europe, de la Caraïbe, etc qui vont jouer et chanter durant cette soirée. Je ne peux pas tout vous dévoiler, j’invite donc tous les fans partout ils se trouvent de venir communier avec nous.