Suivez Nous

Zozibini Tunzi, première femme noire aux cheveux crépus, décroche le titre de Miss Univers 2019

Jean Paul Tra Bi | | Mode

Zozibini Tunzi a été couronnée Miss Univers 2019. © Frank Micelotta/Fox/Picturegroup/REX/SIPA

Couronnée Miss Univers 2019 dimanche 8 décembre, ​Zozibini Tunzi devient la troisième Sud-Africaine « à remporter cette prestigieuse couronne » et la cinquième femme noire de l’histoire à gagner le célèbre concours de beauté en portant ses cheveux au naturel. C’est un fait suffisamment rare qui mérite d’être en parler.

Le dimanche 8 décembre, c’est la représentante de l’Afrique du Sud qui a remporté le titre de Miss Univers 2019. À 26 ans, Zozibini Tunzi devient ainsi la cinquième femme noire de l’histoire à gagner le célèbre concours de beauté. Mais surtout, la première d’entre elles à porter ses cheveux au naturel.

Âgée de 26 ans, la Sud-Africaine Zozibini Tunzia, s’est distinguée de ses 67 autres prédécesseurs. Avec sa longue chevelure lisse, elle a défilé sur la scène de la cérémonie avec une courte coiffure afro.

« J’ai grandi dans un monde où une femme comme moi, avec mon type de peau et mon type de cheveux, n’a jamais été considérée comme étant belle », a-t-elle lancé sous les applaudissements à l’issue du couronnement. « Je pense qu’il est temps que ça change aujourd’hui. »  A-t-elle déclaré . Son message a touché plus ou moins la sensibilité des internautes à travers les réseaux sociaux. Ces derniers n’ont pas hésité à l’encourager davantage.

Au-delà de sa coiffure, c’est aussi pour son discours que Zozibini Tunzi a marqué les esprits. Sa réponse à la question “quelle est la chose la plus importante que nous devrions enseigner aux jeunes filles aujourd’hui ?” lui a notamment valu de nombreux applaudissements et compliments.

« Je pense que la chose la plus importante que nous devrions leur apprendre c’est à diriger. C’est quelque chose qui manque aux jeunes filles et aux femmes depuis très longtemps, pas parce que nous n’en voulons pas, mais à cause de ce que la société a décrété à propos des femmes, a-t-elle déclaré. Je pense que nous sommes les êtres les plus puissants du monde et que nous devrions avoir toutes les opportunités. C’est cela que l’on devrait enseigner aux jeunes filles : de prendre leur place dans la société.”

Cependant, son ambition de devenir une source d’inspiration pour les femmes transcende la peur et le doute générés par la concurrence dans le monde de la “beauté”.

 

Jean Paul TRA BI