Suivez Nous

Scandale sur NCI : Yves de Mbella présente ses excuses en son nom et nom de l’équipe de “La télé d’ici vacances”

Irene COULIBALY | | Média

Yves de Mbella, animateur de “La télé d’ici vacances”, présente ses excuses

Les internautes et téléspectateurs sont dans l’indignation depuis le dernier numéro de l’émission “La télé d’ici vacances” diffusée sur la NCI. L’équipe de l’émission, qui avait pour invité un ancien violeur ce lundi 30 août, a en effet fait une mise en scène d’un cas de viol sur mineur.

 

Conscient de cette erreur, le présentateur Yves de Mbella s’est, à travers un post sur sa page Facebook, excusé en son nom et au nom de toute l’équipe de l’émission, ce mardi 31 aout 2021.

« Face à des faits de viol subits par des personnes très proches, le sinistre viol de la fillette de 3 ans à Abobo il y a quelques semaines, et les toutes récentes affaires de viols dans le domaine du football européen, j’ai reçu ce lundi, à mon émission télé sur NCI, un violeur repenti libéré depuis 21 ans aux fins de partager ses déboires avec la prison et ses alertes avisées sur ce sujet hautement sensible.

Entre autres remords et conseils, je lui ai proposé une reconstitution des faits au rendu maladroit qui a été la seule séquence retenue et partagée aux personnes qui ont réagi sans avoir vu la totalité de l’émission. Je suis sincèrement désolé d’avoir choqué en voulant sensibiliser.

J’ai fauté ! je suis également désolé de tout ce qui a été dit ou fait et qui a blessé durant cette séquence de l’émission d’hier soir. Je demande pardon à toutes les victimes de viol pour lesquelles j’ai toujours été compatissant, heurtées par certains des propos tenus hier soir. Je demande pardon à toutes les femmes qui ont été choquées par cette séquence. Aucun mot ne suffira alors je vous demande encore juste pardon. D’un commun accord avec la direction générale de la chaîne, nous avons décidé d’anticiper la fin de l’émission LTI vacances initialement prévue ce vendredi 03 septembre. Santé paix et amour ! », a-t-il écrit intégralement sur son compte Facebook.

Irène COULIBALY

Mots-clefs : , , , , ,