Suivez Nous

Maryse Condé, Grande Dame de la littérature caribéenne, s’est éteinte

Firmin Koto | | Litterature

La célèbre auteure guadeloupéenne Maryse Condé, souvent qualifiée de Grande Dame de la littérature caribéenne, nous a quittés à l’âge de 90 ans dans la nuit du lundi 1er au mardi 2 avril 2024. Elle laisse derrière elle un héritage de mots et d’histoires qui ont profondément marqué le cœur et l’esprit de ses lecteurs.

Née en 1937, Maryse Condé a traversé les époques et les continents, tissant à travers ses œuvres un dialogue continu entre l’Afrique, les Caraïbes et l’Occident. Son travail, influencé par des figures telles que Frantz Fanon et Aimé Césaire, a exploré les conflits internes et externes des cultures caribéennes et africaines, ainsi que les tensions entre le désir de libération et ce qu’elle appelait « le piège du terrorisme et de la radicalisation simpliste ».

Son roman le plus connu, « Ségou », est une exploration historique qui a captivé des générations de lecteurs. Mais c’est peut-être dans ses récits autobiographiques, comme ceux de « Tales from the Heart », que l’on perçoit le mieux la force et l’intensité de sa voix narrative. Condé a également revisité des œuvres littéraires occidentales, telles que « Wuthering Heights » transformé en « Windward Heights », et a associé une esclave des Antilles à Hester Prynne du « Scarlet Letter » dans « Moi, Tituba, sorcière noire de Salem ».

Maryse Condé a été célébrée non seulement pour son génie littéraire mais aussi pour son humanisme, cherchant toujours à comprendre les ramifications de nos identités et les fractures de l’histoire.

Sa disparition est une perte immense pour la littérature et pour tous ceux qui croient en la puissance des mots pour changer le monde.

Firmin KOTO

Mots-clefs : , ,