Suivez Nous

2e édition E AJA FESTIVAL: Le patrimoine culturel du peuple baoulé agba honoré

Innocent KONAN | | Evènements
La Ministre Arlette Badou (à gauche), le commissaire général du festival, N’Dri César (au centre) et le Président du consieil régiona du N’zi Koffi N’Guessan Lataille (à droite).

Un maquis géant, des expositions, des prestations artistiques, des danses traditionnelles… Telles étaient en quelques sortes le contenu du programme de la deuxième édition du festival des arts et de la Culture, dénommé E AJA Festival de DIDA KAYABO qui s’est tenu les 29, 30 septembre et le 1er octobre 2022 à Dida-Kayabo.

Ce festival des arts et de la culture était placé, sous le parrainage de la Ministre de la Culture et de l’Industrie des Arts et du Spectacle, Arlette Badou, par ailleurs, Maire de la commune d’Arrah, avec la présence du Président du Conseil Régional du N’ZI, 𝗞𝗢𝗙𝗙𝗜 𝗡’𝗴𝘂𝗲𝘀𝘀𝗮𝗻 𝗟𝗮𝘁𝗮𝗶𝗹𝗹𝗲, Président d’honneur de la Mutuelle de Développement de Dida Kayabo et de Sa Majesté NANAN 𝗘𝗛𝗢𝗥𝗔 𝗧𝗘𝗛𝗢𝗨𝗔, ROI du MORONOU.

Danse traditionnelle

Pendant 3 jours, Dida-Kayabo a vibré au rythme des festivités culturelles ! Les peuples Agba et Agni du Moronou étaient tous rassemblés pour célébrer la 2e édition de « E AJA FESTIVAL » autour du thème « Les alliances interethniques, facteur de cohésion sociale et de développement ».

𝗞𝗥𝗔 𝗟𝗲́𝗼𝗻𝗮𝗿𝗱, Président de la Mutuelle de Développement de DIDA KAYABO, a lors de son allocution, souhaité la cordiale bienvenue à toutes les illustres personnalités et aux festivaliers. Il s’est alors adressé au peuple agni de la région du Moronou avec à leur tête le roi NANAN 𝗘𝗛𝗢𝗥𝗔 𝗧𝗘𝗛𝗢𝗨𝗔, invité d’honneur de cette 2e édition. « Je voudrais dire notre fierté de vous accueillir et raviver la flamme de cette union sacrée qui lie les peuples agni et baoulé, et ce, depuis les lustres d’où le thème Les alliances interethniques, facteur de cohésion sociale et de développement ».  Ce festival est « une occasion de se retrouver pour apporter la valeur ajoutée à nos us et coutumes. » A-t-il ajouté.

Pour le commissaire général dudit festival, N’Dri César, cette célébration vise à « valoriser et promouvoir les atouts culturels du peuple Agba. » et d’ajouter, « cette action culturelle est une occasion de se plonger au cœur d’une région, avec une grande richesse culturelle et découvrir les traditions ancestrales du peuple baoulé Agba presque oubliées. »

Pour lui, « l’action culturelle doit être un élément d’émancipation et d’affirmation pour les populations. C’est aussi une occasion de promouvoir l’artisanat, la gastronomie du peuple Agba, la cohésion sociale, la paix et le développement ». C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le peuple Agni a été invité à ce festival culturel.

Ancien secrétaire d’Etat chargé du logement social par ailleurs Président du conseil régional du N’zi, 𝗞𝗢𝗙𝗙𝗜 𝗡’𝗴𝘂𝗲𝘀𝘀𝗮𝗻 𝗟𝗮𝘁𝗮𝗶𝗹𝗹𝗲, a traduit toute sa joie et sa satisfaction de recevoir dans son village Dida-Kayabo, la Ministre Arlette Badou et sa majesté NANAN Ehora TEHOUA, ROI de la région du MORONOU accompagné d’une forte délégation de sa cour. Il a par ailleurs félicité ce grand rassemblement autour de la culture qui est pour lui un facteur de paix et de cohésion sociale. La paix et la cohésion sociale sont à valoriser, car c’est « l’une des priorités du président Alassane Ouattara » a-t-il souligné.

Masques Goli

𝗔𝗿𝗹𝗲𝘁𝘁𝗲 𝗕𝗔𝗗𝗢𝗨, Ministre de la Culture et de l’Industrie des Arts et du Spectacle, marraine de la 2e édition de « E AJA FESTIVAL », a remercié les organisateurs pour le choix porté sur sa personne pour parrainer cet événement culturel. « C’est avec une très grande joie que je me retrouve aujourd’hui chez mon frère le Ministre KOFFI N’guessan Lataille. Je voudrais vous dire infiniment merci pour l’accueil chers parents », a-t-elle remercié avant d’inviter les Ivoiriens à « suivre cette initiative des jeunes de Dida-Kayabo. »

La ministre Arlette Badou aux côtés du roi de Moronou

Pour elle, « La culture, c’est ce qui nous rassemble. ». Elle lance un appel à toute la jeunesse. « Utilisons la culture pour promouvoir la cohésion sociale. Utilisons la culture pour valoriser la paix. J’invite la jeunesse à s’approprier ce festival pour valoriser nos cultures. » Et d’ajouter « Faisons la politique qui rassemble ! »

Elle en a profité pour inviter tous les fils et filles de Dida-Kayabo à la fête des ignames à Arrah le 16 décembre prochain.

Ce festival a enregistré la présence de plusieurs personnalités de la région du N’zi et d’ailleurs, notamment les membres du corps préfectoral, plusieurs chefs traditionnels dont le chef du village de Dida Kayabo, Nanan Elê KOUAKOU 2.

Rappelons que ce festival des arts et de la culture qui a connu sa première édition l’année dernière vise à promouvoir le riche patrimoine culturel du peuple Baoulé Agba.

Innocent KONAN

Mots-clefs : , , , , , ,