Suivez Nous

Édito : Négritude et mixité

Firmin Koto | | Edito

firmin koto
Le dernier chantre de la Négritude vient de se taire. À jamais ! Mais certainement pas la Négritude elle-même. Pour une fois, on dira : «  le roi est mort, vive la Reine ! » Car si l’époux n’est plus là pour célébrer la beauté de sa fiancée, ce ne sont pas des voix qui manqueront à l’appel…

Il reste toutefois que les Africains d’aujourd’hui ne font pas la cour comme ceux des années « indépendance » ! Normal, me direz-vous, les temps ont bien changés. Il ne s’agit plus d’écrire des poèmes comme savait si bien le faire le patriarche Aimé Césaire. Les nouveaux relayeurs de la Négritude sont trop occupés sur la ligne du front pour écrire quoi que ce soit !

L’Afrique a beau jeu d’être belle et fière de sa peau d’ébène, il lui faut désespérément de l’eau potable, du pain et qui sait une boulangerie ! Elle vit sur le fil du rasoir, et se préoccupe d’avantage de pourvoir aux besoins de ses nombreux fils et filles. Elle se bat également pour rectifier une fois pour toute les injustices sans nombres qui l’assaillent de toutes parts.

Une telle Afrique n’a franchement pas le temps de penser aux belles lettres, mais elle reste tout de même consciente de ses capacités créatives. Elle sait aussi que tous les Africains ne sont pas des « hommes de couleur » et que son sang est disséminé à travers tous les continents.

Cette mixité, l’Afrique la revendique dorénavant car étant source de progrès, de prospérité et de richesse. D’ailleurs elle pourrait, cette mixité, changer la face du monde si les citoyens américains parvenaient à ouvrir les yeux pour réaliser ce qui a toujours constitué leur force…