Suivez Nous

Édito « Acte cinq ! »

Firmin Koto | | Edito

firmin koto
Ingmar Bergman le père du cinéma suédois est mort récemment dans l’île de Fårö, où il vivait en solitaire depuis la mort de sa femme. Le 14 juillet 1918, quand il naît, la grande épidémie de grippe espagnole n’est pas éradiquée. Sa mère est atteinte. Le nouveau-né aussi. Il se rétablit mais reste fragile et, plus tard, multipliera les maladies. Dans Laterna Magica (1), il raconte combien son enfance fut problématique et pas seulement pour des raisons de santé. Le père est un pasteur luthérien ambitieux, qui estime que sa famille doit être un modèle. Il la soumet donc à une discipline rigoureuse. Les enfants grandissent dans l’obsession du péché. Punitions corporelles à la clé. Cette ambiance marquera l’œuvre du cinéaste. Reconnu à l’échelle mondiale avec des films qui ont bouleversé toute la Suède, Ingmar Bergman, reste l’icône du cinéma suédois.

Votre magazine préféré 100%culture ne pouvait ne pas rendre un hommage mérité à ce grand homme de culture. Au fait, savez-vous que le numéro que vous parcourez est le cinquième de la série ? Cinq numéros déjà. Oui, le temps passe si vite. C’est pourquoi, les choses doivent se faire. Avec tous les sacrifices qu’elles exigent.

Cinq mois pour poser les bases d’un media crédible, un media qui ambitionne d’être un canal professionnel de diffusion de la culture africaine. Au vu des statistiques actuelles qui dévoilent un taux de fréquentation avoisinant 1000 visiteurs par mois, cette aventure est certes rassurante, mais la route est encore longue. Car, il faut maintenir coûte que coûte la confiance de nos lecteurs.
Pour ce mois d’août 2007, nos journalistes reviennent d’un peu partout dans le monde avec des nouvelles de la culture africaine. Celle-ci semble avoir une belle audience auprès des jeunes. Ainsi, 100% culture va à la rencontre d’une jeune top model française d’origine malienne arpatant les petits studios de Paris à la recherche de ce fixateur d’image avec qui le déclic pourrait intervenir. Avec Massya Koné (c’est son nom), 100%culture veut tout simplement prendre le défi de révéler les jeunes talents africains. Comme Massya, ils sont aujourd’hui nombreux ces jeunes artistes africains de tous genres qui n’attendent que leur heure pour s’affirmer à l’échelle internationale. Parmi eux, Rokia Traoré, Dago Ananias ou encore Florence Beal Naneké qui vous maintiendront connectés sur 100%culture de ce mois d’août.

Pendant ce temps, Alpha Blondy et d’autres artistes africains de renom réchauffent la scène de la Bastille, à Paris, à l’occasion de la fête nationale du 14 juillet. 6000 kilomètres plus loin, à Abidjan, le très controversé Marché des arts et du spectacle africain (MASA) renaît de ses cendres après quatre années d’hibernation due à la crise ivoirienne. Bon appétit culturel !