Suivez Nous

Mission d’information: Le haut conseil des ivoiriens débarque à Abidjan

Didier Kore | | Diaspora

-

Le Haut conseil des Ivoiriens de la diaspora (HCID) a rencontré la presse, le mois dernier, à Cocody-Angré pour présenter cette nouvelle organisation née en Mai 2011, suite au passage du président ivoirien, Alassane Ouattara, à Paris.

Désormais, celle-ci se présente comme la référence. Car ce genre d’association n’a jamais existé dans la diaspora ivoirienne. Leur souhait est de fédérer le maximum d’ivoiriens de la diaspora autour de ce projet afin de devenir une voie audible auprès des nouvelles autorités ivoiriennes. Le but : défendre les ivoiriens de la diaspora et de les assister à l’étranger. Ainsi, le Hcid entend également faciliter l’intégration des étudiants ivoiriens et promouvoir la culture ivoirienne.Au plan national interne, les membres de cette organisation comptent bien s’impliquer dans le développement de la Côte d’Ivoire notamment dans les secteurs clefs comme la santé où il faut nécessairement augmenter la couverture vaccinale contre certaines maladies (hépatite virale B, Tétanos, etc.) en rapprochant les soins des populations rurales éloignées des grands centres des grandes villes ; en offrant des soins dont la qualité se rapprochera de plus en plus de celle des pays développés à long terme;Au niveau de l’agro-alimentaire, Le Haut conseil veut mobiliser des fonds et des ressources humaines en Europe et dans le monde pour mieux contribuer à développer le secteur agro-alimentaire en Côte d’Ivoire- Exemple concret: la diaspora (HCID) veut contribuer à réduire le coût de la viande bovine de plus de 40%. Espérant que le moment venu, le gouvernement prêtera une oreille attentive à ce projet » Dans le domaine de la construction et de l’urbanisme, ils comptent axer leur réflexion à la conférence – débat de Lyon, le 02 octobre prochain, sur la création d’un guichet unique pour tous les ivoiriens de la diaspora voulant acquérir un bien immobilier. Afin de réduire les arnaques de toutes sortes dont ils ont été des années durant constamment victimes. Avec les pouvoirs publics, ils voudraient pouvoir sécuriser leurs investissements immobiliers avec la création de la « cité de l’avenir », tel est leur projet secret. Les ivoiriens de la diaspora envisage de mettre en place d’importants projets immobiliers permettant aux entrepreneurs de la diaspora de participer à la construction des bâtiments destinés à la « reconstruction » du pays. « Depuis longtemps, on a assisté à une dissension entre les ivoiriens à l’étranger, Au HCID, on n’a pas de couleur ethnique ou politique. On est tous des ivoiriens», a déclaré le Vice- Président de l’association, Adama Koné, qui dit avoir tiré des leçons d’organisation auprès des autres communautés étrangères (indienne- pakistanaise- chinoise et africaines) installées en France.

L’idée est de faire prendre conscience du poids réel de l’apport de la diaspora ivoirienne dans l’essor économique du pays et de faciliter l’investissement de capitaux en provenance de l’extérieur. Un apport plus élevé que l’aide bilatérale en Côte d’Ivoire de la part d’une diaspora qui est aussi forte que celle du Mali ou du Sénégal, selon Mlle Grace Yaba Clémentine, SG Adjointe du Haut conseil des Ivoiriens de la diaspora (HCID).