Suivez Nous

Aziza: célèbre acteur béninois doublement mort

Arsene DOUBLE | | Cinéma

Egbakotan Egbakoku Aziza, célèbre acteur béninois mort en 2010

« Un artiste ne meurt jamais ». Eh bien ! cet adage ne semble pas s’appliquer cette fois à la star du septième art béninois Aziza, doublement morte. Depuis sa disparition physique, personne n’a la moindre idée de ses productions cinématographiques, en l’occurrence sa série “Aziza“. Ce qui est d’ailleurs très inquiétant pour un cinéaste de sa trempe.

 

Egbakotan Egbakoku Aziza, de son vrai nom Romain Assongba, était une grande figure du cinéma béninois. Chevalier de l’ordre national, auteur de plusieurs œuvres cinématographiques, chercheur émérite et fonctionnaire d’Etat, Aziza a été le premier réalisateur, ayant réussi à rassembler les cinéphiles béninois autour de leur télévision à travers sa série “Aziza“, dont il tenait le rôle principal.

Décédé dans des conditions déplorables le samedi 5 juin 2010 au mépris des autorités gouvernementales d’alors, le talentueux réalisateur et acteur béninois Aziza ainsi que ses productions cinématographiques ont, jusqu’à ce jour, disparu des écrans. Aussi pouvons-nous dire que Egbakotan Egbakoku Aziza est doublement mort. Ses œuvres censées perpétuer son existence et la découverte de son immense talent ont été mises aux oubliettes.

Un amer constat que partage le média A la Une qui déplore la curieuse disparition de la série culte “Aziza“ de l’illustre disparu. « Il était le plus en vu du cinéma béninois. Aziza est mort, son film introuvable. Même L’ ORTB [ Office de Radiodiffusion et Télévision du Bénin, ndlr ] ne fait rien pour nous ramener ce chef-d’œuvre. C’est à croire que la bande n’existe plus. Même Novelas revient sur des feuilletons des années 90. Que dire ? », dénonce A la Une, dans une publication postée sur sa page Facebook.

Egbakotan Egbakoku Aziza est doublement mort. Et pourtant « un artiste ne meurt jamais ». Une action devra alors être entreprise pour honorer la mémoire de ce monstre sacré du cinéma béninois Aziza.

Arsène DOUBLE

Mots-clefs : , , , , , ,