Suivez Nous

4e édition Festival du Film d’Amman 2023 : La Tunisie brille avec 7 films en compétition

Issa Kone | | Cinéma

La 4e édition du Festival international du film d’Amman débute avec éclat, mettant en lumière une forte présence tunisienne au cœur de la compétition. Découvrez les détails captivants de cet événement cinématographique majeur.

La capitale jordanienne est en effervescence alors que le rideau se lève sur la 4e édition du Festival international du film d’Amman. Aussi connu sous le nom d’Awal Film, ce festival ambitieux, parrainé par la Royal Film Commission-Jordanie, s’engage à promouvoir et développer le cinéma arabe en mettant en avant sa créativité et sa pertinence face aux enjeux contemporains.

Lancée avec panache, cette édition du festival se tiendra jusqu’au 22 août 2023. Au cœur de cet événement cinématographique majeur, la Tunisie brille avec éclat grâce à sa sélection de 7 films exceptionnels. Parmi eux, 5 ont été choisis pour la compétition officielle, témoignant de la vitalité du cinéma tunisien.

Cependant, la présence tunisienne ne s’arrête pas là. Trois figures éminentes du cinéma tunisien, Raja Amari, Henda Haouala et Afef Ben Mahmoud, prennent place parmi les jurys responsables de décerner les prestigieux Iris Noir (The Black Iris Award) dans trois catégories compétitives : Meilleur long métrage de fiction, Meilleur long métrage documentaire et Meilleur court métrage. Une nouvelle récompense, le prix Fipresci, est également introduite pour la section documentaire.

Parmi les temps forts de cette édition, notons les films tunisiens sélectionnés :

  • « Ashkal » de Youssef Chebbi, en compétition dans la catégorie des longs métrages de fiction arabes, aux côtés d’œuvres provenant de pays tels que l’Algérie, l’Égypte, l’Irak, le Liban, la Palestine et le Maroc.
  • « Je Reviendrai Là-Bas » de Yassine Redissi, retenu dans la compétition des longs métrages documentaires arabes, au sein d’une sélection composée d’œuvres en provenance d’Égypte, de Tunisie, du Maroc, du Liban, de l’Irak, du Soudan et de la Palestine.
  • « Trinou » de Nejib Kthiri, « Awama » de Mourad Kalai et « Road El Kef » d’Ihsen Kammoun, qui se disputent le titre dans la compétition des courts métrages arabes. Une arène compétitive qui rassemble 18 films issus de 11 pays, de la Jordanie à l’Égypte.
  • « Harka » de Lotfy Nathan et « Sous les figues » d’Erige Sehiri, présentés dans la section « Rendez-vous franco-arabe », contribuant à enrichir une sélection variée.

En marge des projections captivantes, le festival réserve un espace dédié à l’industrie cinématographique. Les participants auront la chance d’assister à des master classes, des séminaires et des discussions animées par des réalisateurs et des acteurs renommés.

La cérémonie d’ouverture, marquée par la projection du poignant film palestinien « Un week-end à Gaza », réalisé par Basil Khalil, annonce le début d’une semaine cinématographique vibrante et pleine de découvertes. Restez à l’affût des lauréats de l’Iris Noir et des moments inoubliables qui ponctueront cette édition du Festival international du film d’Amman, célébrant la créativité et l’innovation du cinéma arabe contemporain.

Issa Kone

Mots-clefs : , ,