Suivez Nous

TROPHÉES DES ARTS AFRO-CARIBÉENS EN « HOMMAGE À AIMÉ CÉSAIRE » Les Artistes de la Négritude récompensés

Atse Ncho De Brignan | | Arts Visuels

-

Créés en 2006 pour récompenser les Artistes, Auteurs et Réalisateurs afro-caribéens, « Les Césaire de la Musique » ont dû être rebaptisés « Les Trophées des Arts Afro-Caribéens » suite à la disparition du poète martiniquais Aimé Césaire. C’est donc à Paris, au sein du prestigieux Théâtre du Châtelet qu’a eu lieu la 3è édition des Trophées des Arts Afro-caribéens le 23 septembre dernier. Cette manifestation a été rediffusée en deuxième partie de soirée sur France 2 et France ô le 5 octobre devant des milliers de téléspectateurs.

Animée par le duo Olivier Minne et Sonia Rolland, la cérémonie a vu la présence de nombreuses personnalités se relayer sur scène. On peut citer entre autres la présence d’Audrey Pulvar, Malamine Koné, Clarence Avant, Claudy Siar,  Aurély Konaté, Valérie Bègue, Marie-José Pérec, Lilian Thuram, Passy, Tanya St Val. La soirée a été rythmée par les prestations de Slaï, Marc Antoine, Davy Sicard, Tiken Jah Fakoly et Soprano, Bernard Lavilliers et Louisy Joseph. Pascal Gentil, champion de Taekwondo, Yamina Benguigui, cinéaste et Firmine Richard, comédienne, ont été choisis pour être parrain et marraines de cette soirée placée sous le haut patronage de la Mairie de Paris.

Le pari était audacieux car l’équipe de Franck Anretar est parvenue en moins de trois années à médiatiser cet événement et à lui donner une dimension internationale. Ainsi donc, dix (10) trophées ont été attribués lors de cette soirée :

Meilleur album : Mokobé pour « Mon Afrique »
Meilleur artiste : Jean Marie Ragald
Meilleure fiction : « Daratt » de Mahamat Saleh Haroun
Meilleur groupe : Toguna
Meilleure fiction littéraire : Maryse Condé pour « Les belles ténébreuses »
Meilleur clip : « Turn me up » de DJ Wilson
Meilleur documentaire : « Barcelone ou la mort » d’Idrissa Guiro
Meilleur essai : François Durpaire et Olivier Richomme avec « L’Amérique de Barack Obama »
Révélation de l’année : Fanny J, la nouvelle star du zouk.
Le Trophée d’honneur : Clarence Avant, une des personnalités afro-américaines les plus influentes aux Etats-Unis dans le domaine de la politique, des affaires et de l’industrie du disque.

Il faut relever qu’à l’occasion de ce spectacle, les organisateurs ont tenu à rendre hommage à Aimé Césaire, fondateur de l’héritage culturel de la Négritude puis aux victimes d’Haïti avec une minute de silence respectée et demandée par Malamine Koné, le président d’Airness qui a mentionné dans son discours que la diversité sera la force de demain.