Suivez Nous

Il photographie des femmes pendant leur orgasme pour « promouvoir le plaisir sexuel féminin »

Cyril Verb | | Arts Visuels

Inédit. Dans le cadre de la  journée mondiale de l’orgasme sexuel célébré le 21 décembre, le photographe Brésilien Marcos Alberti réalise des clichés d’une vingtaine de femmes avant, pendant et après leur orgasme. Ce, en vue de lutter contre la méconnaissance de l’orgasme féminin et mieux le documenté.

« The O Project », c’est la dénomination de l’initiative. Mettre en lumière cet état régulièrement caché par l’obscurité des chambres et le voile de secret qui recouvrent le plus souvent la sexualité féminine.  Le projet est motivé par une entreprise singapourienne de vente de gadget de plaisir féminin et réalisé par le photographe Marcos Alberti. Les participantes ne sont pas des actrices et les situations sont  bien réelles. Deux cents femmes ont répondu à l’annonce de la marque de gadgets. Mais, seulement une vingtaine a accepté de se faire photographier en pleine masturbation. On y trouve des asiatiques, des afro-américaines, des françaises. Et, juste après l’orgasme, ces «  femmes sont resplendissantes », commente Fan Yang, responsable au niveau mondial de la marque promotrice du projet. Des clichés qui montrent le bien-être sexuel ou simple coup de pub pour vendre leurs outils de masturbation ?

« Notre partenariat avec Marcos nous a permis de créer cette série de photographies qui retourne le stigmate social de la sexualité des femmes, et encourage la normalisation du plaisir féminin », indique  Fan Yang. « Nous espérons que toutes celles qui verront ce projet se sentiront plus confiantes envers leur corps et leur sexualité » avance-t-il.

Orgasmes et au-delà

L’alcoolisme et la drogue pour  augmenter l’extase sexuelle c’est courant. La débauche et la quête du plaisir sexuel sont voisines selon les mœurs aux quatre coins du monde.

En Afrique le fléau de l’excision livre plusieurs femmes à la multiplication de partenaires. Frustrées, elles papillonnent et recherchent leur épanouissement sexuel.

La pauvreté aussi conduit à des relations de couple sous contraintes, avec le même effet que les mariages forcés. Traumatisme affectif. Vie de famille et sexualité sont pourtant dans un même panier tissé par le respect de la vie privée. La menace des IST et du VIH SIDA sont en forte propension chez les adolescents, relève la récente  conférence ICASA 2018. L’urgence de la promotion de l’éducation sexuelle est bien réelle.

C’est décembre, n’oublions pas ! Les hôtels sont bondés. Le groupe Zouglou Magic System conseille au passage dans l’une de ses chansons de ne jamais draguer dans ce mois parce que certaines femmes souhaitent uniquement fêter la Noël et la St Sylvestre. Qui sera le Gaou ?

C’est évident, la femme a droit à l’orgasme et à l’épanouissement sexuel autant que l’homme. Par ailleurs, elle est aussi le cordon de la famille et par ricochet son autonomie socioprofessionnelle est une nécessité pour plus de stabilité dans les sociétés.

 

Cyril Verb