Suivez Nous

Peinture : Sébastien KUNTZ, quand l’art se met au service de la nature…

Desire Amani | | Arts Visuels

-

Si la composition et la matière d’une chose définissent son essence, alors l’origine et le devenir d’une chose dans sa spontanéité et sa léthargie temporelle favoriseront une connexion avec la nature humaine. Étudiant formé de 1985 à 1992 dans la prestigieuse école supérieure des arts décoratifs de Strasbourg , Sébastien Kuntz est né le jour où la communauté religieuse catholique célébrait l’anniversaire de la naissance de Jésus-Christ de Nazareth, dans la ville historique de Strasbourg en 1968 précisément le 25 décembre.

Artiste peintre frappant par la qualité de son travail et affilié à la maison d’artiste depuis 1995, Kuntz passe tout son temps dans son atelier sis à Gertwiller, visite les musées, les centres d’art contemporain et présente son art au grand public à travers ses nombreux vernissages dans presque toute la France et hors de son pays natal.

Sensible à la chose artistique et doublé d’un charisme affectif très strict pour la nature, la palette de notre artiste reste très contrastée et réduite. Seuls le noir et le blanc( les deux valeurs fondamentales) avec une multiplicité de nuances transparentes homériques présentes dans l’oeuvre de notre peintre. Pour Sébastien, c’est dans l’épreuve que l’homme se dévoile et révèle sa profonde nature. Le hasard n’existant point dans la vie, sa source d’inspiration qui s’arc-boute autant à la matérialité de l’exécution qu’à une recherche spirituelle, aurait sans doute un lien avec le jour de sa naissance le 25 décembre (fête de Noël). La méditation de la parole, sous une folle emprise de l’écriture artistique marque la traçabilité de son art, car pour lui, la peinture prend racine dans la terre. Comme le soulignait Stéphane Valdenaire: « Sébastien part d’un arrière-plan idéel de la toile en acceptant l’autonomie plastique que prennent ses oeuvres après leur création jour pour jour. Cette ambivalence se retrouve au creux de son système formel. La netteté des partis-pris n’est pas obstacle à la richesse des relations entre les formes. Exaltant les lignes par le jeu du clair-obscur, il suggère, par complémentarité, une forme par une autre. »

Le travail de Sébastien Kuntz est une prise de conscience sur la valeur de la nature, son positionnement face à l’esthétique du langage dans les bois, les questions tant au niveau chromatique que plastique de la durée de vie des arbres. Il pose et expose à la fois les vicissitudes et le manque de communication d’un homme coupé de son environnement, en quête de transcendance mutuelle.

En somme, Sébastien affirme qu’il existe un dialogue, une forme de sympathie des formes, par la présence d’une affinité noble en pleine fécondité de nos esprits et de notre sensorialité intrinsèque nommée le symbole de communication verticale.

-

-