Suivez Nous

Paléagraphie: Falco, une main en or!

Desire Amani | | Arts Visuels

-

S’appliquant à toute représentation de format réduit, les termes comme la paléographie, la graphie et la codicologie sont familiers à l’enluminure. La paléographie dans sa démarche et dans son immense délire, cherche à étudier les systèmes de production de l’écriture, dans un contexte purement culturel et social.

Ainsi sa visée serait également, toute une suite logique de s’alimenter autour de l’étude des témoignages écrits ( à reconstruire l’évolution des écritures dans le temps et à en connaître les causes de son développement ). Aline qui vise d’une part à la lecture de son art et d’autre part à l’édition des textes, a étudié l’écriture et ses aspects matériels dans une des écoles élitistes en France. La codicologie, une discipline scientifique qui étudie le livre manuscrit comme
objet matériel, voit de nos jours, l’implication créatrice que porte cette jeune coqueluche de l’art, à cette dimension artistique.

 »Végétaux, entrelacs et méandres… » Elle crée des pages et des motifs aux couleurs intenses en mélangeant l’enluminure à ses passions: l’Art Nouveau et l’Inde. C’est cette fusion composite de styles, que notre artiste appelle l’ « Enluminure Baroque », source fondamentale de son art à part entière. Ce terme pour elle désigne l’originalité mais aussi l’anormal, l’exubérance et la bizarrerie. Chancelant entre les enluminures médiévales traditionnelles et les enluminures baroques, notre déesse à la main d’or trouve ainsi son équilibre artistique selon ses envies personnelles, l’incrustation parfois de motifs indiens et de poésies du 19éme ou du début du 20éme siècle dans son oeuvre. Comme le souligne la tête de fil de cette nouvelle forme d’extériorisation (Aline Falco) : « A l’époque médiévale, l’enluminure était gérée par plusieurs mains, ainsi il y avait un calligraphe, un dessinateur, un préparateur de couleur, un doreur, en enlumineur pour la mise en couleur, etc.…

-
Aujourd’hui l’enlumineur a plusieurs casquettes et doit maîtriser toutes ces étapes ». Pour une parfaite visibilité, sur l’approche de cet art comme un travail fastidieux, elle conclut son assertion en ajoutant que: « La mise en couleur, de par la difficulté du travail des pigments sur le parchemin reste une étape subtile et exigeante. Vient ensuite la folie des détails et la régularité propre aux plus belles enluminures ».

-
Pour résumer en fin la pratique de notre artiste, je dirai plutôt qu’Aline Faco s’évade aisément vers des créations atypiques parfois déroutantes pour les puristes de l’enluminure, mais malgré une composition étonnante et des formats hors normes, elle reste aussi précise et minutieuse que sur des
petites enluminures de livres d’Heures avec un souci perpétuel des techniques et des outils du Moyen-âge .