Suivez Nous

Festival International des Rythmes du Monde

100pour100culture | | 100% potins

Même le grand Alpha Blondy et son Solar System n’auront pas empêché mère nature de venir gâcher, un tout petit peu, le party d’ouverture du Festival international des rythmes du monde.

C’est avec trentaine de minutes de retard que le mythique artiste a débarqué sur la scène du Firm avec ses musiciens. Devant une foule impressionnante, malgré la mauvaise température, le roi vivant de la musique reggae a su instaurer rapidement le groove sur l’étroite rue Racine. Homme d’honneur, il a même trouvé le courage et la volonté de vouloir donner un bon show aux plus coriaces qui sont restés pour le voir performer.

Façonneur de bons rythmes, faisant rêver au sud, la musique de Blondy a rapidement trouvé preneur chez les spectateurs qui avaient visiblement beaucoup de plaisir et de bonheur de le voir interpréter son répertoire sur scène avec ses comparses du Solar System.

Heure de tombée exige, Le Journal n’a pu qu’assister à quelques minutes du spectacle, bien rodé et réglé au quart de tour, de celui qui cumule une trentaine d’années de carrière et plusieurs albums à son actif.

Plus tôt dans la soirée, c’est les formations Tribaa et Nimuk Kanapé qui se sont chargées, de belle façon, de mettre de la vie dans le centre-ville et préparer le terrain pour Alpha Blondy & The Solar System. Tout comme leur successeur, ils ont su imposer le plaisir, dès leur entrée sur scène.

Accessible et humble

Pour la directrice de la programmation du Firm, Chantal Boivin, Blondy est un artiste généreux et pas compliqué.

«Il est super accessible et n’a demandé qu’une bouteille de rhum et du cola pour dans sa loge,» raconte-t-elle.

«On l’a aussi invité à souper au restaurant Merlin après le show. Il a dit qu’il viendrait fort probablement,» ajoute Mme Boivin.

Relevée malgré tout

De son côté le producteur et fondateur de l’événement, Robert Hakim, est très heureux de l’édition qu’il livre aux festivaliers.

«Cette année, la seule chose qu’on n’a pas touchée, c’est la programmation. Nous avions un budget moindre et on a coupé partout sauf dans celle-ci», explique celui qui aimerait atteindre le nombre de 150 000 visiteurs pour cette 12e édition.

Le Firm bat son plein jusqu’au 3 août et amènera son lot d’artistes comme, entre autres, Marco Calliari, Lynda Thalie, Marjo, Alain François et Les Porn Flakes.