Suivez Nous

Les 20 ans du LEA, un grand pas dans l´histoire

100pour100culture | | 100% potins
Le lycée d’Enseignement Artistique, communément connu sous cette appellation du « LEA » a déployé son arsenal artistique pour la célébration de ces 20 années depuis sa date de création. Son proviseur Madame Chatelain Gisèle a tout mis en œuvre pour que cette messe soit à la hauteur et digne de ce patrimoine culturel de l’état Ivoirien, en ce jour béni du 14 mars 2014 dans les locaux de l´Institut National Supérieur des Arts et de l´Action Culturelle (INSAAC) sis à Cocody-Cité des arts.,
 
Vivié de l’Institut National Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle, Le « LEA » a fait sortir des terres ivoiriennes des prestiges au niveau de la diaspora comme (feu) Dr Tapé-Daléba Natty Eric alias Tap Sax, (feu) Hien Touviel, (feu) Yao Koffi Samuel, l’international bassiste Valess Assouan, l’artiste performeur, chroniqueur et critique d´art Désiré Amani, l’inspecteur des arts Kouamé William Jacob, l’arrangeur et artiste Bébi Phillipe, le célèbre chanteur Jc Pluriel, l’actuel Sécrétaire Général de L’INSAAC le Professeur Goran Modeste, l’artiste peintre Pascal Konan, le percussionniste Serge Stéphane Zamblé, le chef de l’orchestre des maîtres de l’INSAAC Henry Kossonou, le chef de Département de Musique et Musicologie Lina Aka, Pierre Boffo, Mahan Dapleu, Kady Sow, l’international balafoniste Gilles Kouissoa tous du groupe Yakomin, l’ex lead vocal du groupe chekina Charles Alao, les architectes Famien Nobou Simplice alias Marvel de l’entreprise « Fond Blanc », Mardoché Diané de l’entreprise « Bio-Architectes », Améwané Joel, N’goran Serge du Groupe Designer Architecte Design, Guian Edgard de l’entreprise Kubik,  le responsable artistique du groupe Aligator Afrique Klé Julien alias Zou la merveille, l’artiste photographe designer et infographiste Jules Niamien, le peintre et mosaïste Vanly Tiéné, le peintre aux doigtés magiques Soro Péhouet, l´infographiste et historien d´art Florent Adjobi, le peintre figuratif Roger Goli résidant en Chine, l´actrice et dramaturge Klé Flora, l´enseignant de musique Tapé Pacôme, Virginie Yao enseignante de mlusique en formation en Hollande, la célébrité dans l´industrie musicale, managériale et promoteur d´événementiel son excellence Don Kamet,  la princesse Ackan à la voix d´or et la déesse des cabarets l´enseignante de musique et musicologie Emma Kouakou, l’actuelle Directrice du Centre de Formation à l’Action Culturelle Mme Koffi Léonce Dick Mireille en formation à Lyon, Madame Koffi Saly l´actuelle Directrice du conservatoire  national de musique, et l´oncle Hyacinthe Djottouan enseignant-chercheur de technique de création musicale, pour ne citer que ceux-ci. En somme, dans la quasi-totalité des enseignants d´arts visuels, de musique et musicologie et de la dramaturgie dans les lycées, collège et les différents centres de formation des métiers d´art, sont passés par ce lycée dont le prestige dans la formation scintille comme une étoile très haut dans ciel en présence de la nuit.
Il était ainsi temps de rendre un vibrant hommage à tous ceux qui de près ou de loin ayant côtoyé les locaux dudit lycée en début de la seconde semaine du mois de mars 2014.

Le public ayant répondu à l´appel des différents comités d´organisation, a copieusement brillé de par sa visibilité ensoleillée. Devant les célébrités ministérielles et administratives de tout genre, les élèves dudit établissement, en une parfaite cordialité avec la divergence expressive de leur vocation, ont su séduire avec leur génie le public. En revanche, comme une sentence pour ces prestations sonores, plastiques, théâtrales symbolisant la présentation de ce patrimoine culturel et éducatif, nombreux lots ont été distribués à ces jeunes élites du Lycée d´Enseignement Artistique, par les donateurs représentatifs de l´État de Côte d´Ivoire.
Les garants de cette commémoration furent ce jour là, le Ministre de la Culture et de la Francophonie Monsieur Bandaman Maurice , Madame la Ministre de l´Éducation Nationale et l´homme-clé de la culture le Directeur du MASA le Pr Yacouba Konaté au banc de cette tribune de transmission de la mémoire.
L´ambivalence de ce symbole vient du fait que : la culture et l´éducation demeurent les seules valeurs sur lesquelles le bateau « Ivoire » pourra s´appuyer pour forger un type d´Ivoiriens unis et tolérants dans cette grande phase d´  » émergence » à tous les niveaux.
Plus en donnant, notre savoir intellectuel, culturel et éducatif aux futures générations comme un devoir de citoyenneté, nous enrichissons notre coeur d´oxygène, dans l´espérance de donner une naissance à un lendemain conséquent.