Suivez Nous

« Wizall Money » vient bouleverser le marché des transferts d’argent en Côte d’Ivoire

Arsene DOUBLE | | Société

Lancement officiel de Wizall Money en Côte d`Ivoire. © Serge T.

Spécialisée dans le secteur des paiements électroniques et du mobile money, la start-up « Wizall Money » veut révolutionner le marché des transferts d’argent et faciliter la vie des ivoiriens. Le lancement officiel de ses activités en Côte d’Ivoire s’est tenu jeudi 14 mars 2019 au Plateau, lors d’une cérémonie, en présence ses fondateurs, Ken Kakena et Sébastien Vetter.

La start-up « Wizall Money », filiale du Groupe banque centrale populaire (BCP), semble être la réponse idéale aux besoins grandissants de bancarisation et d’accès à des services financiers de proximité. Spécialisée dans le secteur des paiements électroniques et du mobile money, « Wizall Money » veut révolutionner ledit secteur avec la première solution 100% gratuite pour l’utilisateur final, exempt de frais sur les opérations de retraits, de paiement ou de transferts d’argent. Puisqu’elle suit un modèle économique disruptif, basé sur une stratégie B to B to C.

Selon M. Ken Kakena, cofondateur et directeur général de « Wizall Côte d’Ivoire », la start-up se présente comme une solution de paiement, 100% inclusive, ne nécessitant ni ouverture de compte bancaire, ni abonnement ou forfait mobile auprès d’un opérateur de téléphonie.

La mise en place d’une interface dédiée pour les opérations de paiement permet aux entreprises, ONG et administrations d’accéder aux services de la start-up. Les usagers peuvent alors en toute simplicité effectuer diverses opérations de paiement, notamment les salaires, des bourses d’études ou des allocations, mais aussi de collectes.

Fondée en 2015 au Sénégal par Sébastien Vetter et Ken Kakena, la jeune entreprise a déjà enregistré en 4 ans de grands succès commerciaux dans le secteur des paiements électroniques et du mobile money. « Wizall Money » y compte 100 000 transferts par mois, 60 000 comptes clients, 2 milliards de CFA mensuellement en circulation sur la plateforme et dispose d’une équipe de 60 collaborateurs.

En Côte d’Ivoire, une solution d’e-payement est en phase d’expérimentation auprès de 10 coopératives agricoles installées sur l’axe Abidjan – San Pedro. La start-up propose ainsi aux planteurs une plateforme afin de les inciter à épargner et sécuriser leurs revenus. Ce, grâce à une convention de partenariat stratégique avec ORAP (Organisation pour la recherche d’appuis aux producteurs de café et cacao) ainsi qu’avec la Plateforme d’appuis aux planteurs de la filière café-cacao, pour le paiement électronique des productions de café-cacao aux planteurs.

Un facturier du pays peut également s’en servir pour payer les salaires du personnel non bancarisé. Aussi, le réseau Wizall Money   permet au transporteur logisticien d’accélérer la collecte des paiements en espèces de ses nombreux clients.

« En intégrant un groupe BCP, leader au Maroc et dans le top 10 des banques Africaines, « Wizall Money » ambitionne maintenant de propulser son modèle sur l’ensemble du continent. Après le Sénégal et la Côte d’Ivoire, l’entreprise compte s’implanter progressivement dans les autres pays de l’espace UEMOA. La volonté d’un ancrage fort en Côte d’Ivoire a conduit le groupe à nommer Ken Kakena, co-fondateur de la start-up, à la fonction de Directeur Général de Wizall CI », a déclaré Sébastien Vetter Co-fondateur et Directeur Général du groupe Wizall.

 

Arsène DOUBLE