Suivez Nous

Viol : un « miracle » opéré par des pasteurs

Cyril Verb | | Société

Les églises fleurissent en Afrique. Les mégalopoles du continent rivalisent les baraques et villas de « délivrances ».  Les cas de pasteurs auteurs de viols et de violences sur les femmes sont légions.

Cette scène apparemment cocasse mais très évocatrice interpelle chacun. Une dame, serviette à la poitrine, est seule avec le pasteur dans une salle close. Visiblement sans autres vêtements. Le pasteur commence des incantations. Tapote le postérieur de sa « patiente » à plusieurs reprises.  Il lui enroule la taille avec ses mains. Puis saisi ses seins. Jusque-là, sans que la dame ne bronche. Le pasteur semble être pris par une transe. Elle lui accorde le bénéfice du doute. Peut-être qu’il a le remède du cancer du sein. Il lui demande de s’allonger. Chose qu’elle fait sans mot dire. Toute docile.

La suite, on la devine: il tente d’avoir des rapports sexuels avec cette fidèle, qui selon le scénario est en quête de délivrance spirituelle. C’est là qu’elle se ressaisit, le projette  loin d’elle et l’assomme avec une chaise avant de s’enfuir. « C’est un sketch certes. Mais, une illustration parfaite de ce qui se passe dans nos églises », commente le public. Ce sujet tabou brûle les lèvres.

Du Nigeria au Bénin en passant par les deux Congo (Brazzaville et Kinshasa), les pasteurs sont régulièrement mis en cause dans des suspicions de viols.

Récemment en Côte d’Ivoire, un pasteur a été interpellé à Daloa (Ouest) pour viol sur mineur. Le dénommé D. Michel âgé de 37 ans, se réclame pasteur d’une église évangélique de la ville. Il a reconnu avoir abusé de la fillette de seulement 13 ans, en classe de sixième.

 

Cyril Verb