Suivez Nous

Une tragédie évitée de justesse, un chauffeur de bus neutralisé près de Milan en Italie

Irene COULIBALY | | Société

Un chauffeur de bus a pris en otage une cinquantaine de collégiens, les a attachés avec du fil électrique, avant de tenter de mettre le feu au bus en soutien aux migrants de la méditerrané le mercredi 20 Mars 2019. Les adolescents ont été sauvés de justesse par les carabiniers, a annoncé le procureur de Milan, Francesco Greco, lors d’une conférence de presse.

Les motivations de l’homme n’étaient pas encore identifiées après les premières heures de la tragédie. Cependant, ce chauffeur de bus italien d’origine sénégalaise nommé Ousseynou Sy, âgé de 47 ans était bien décidé à assouvir ses désirs selon les témoignages des victimes.

« Personne ne sortira d’ici vivant », « arrêté les morts en mer, je vais faire un massacre », ce sont les mots prononcés par l’homme après avoir brusquement changé d’itinéraire avec les enfants, alors qu’ils revenaient d’une sortie sportive avec trois accompagnateurs. Armé de deux bidons d’essence, il aurait d’abord retiré tous les téléphones des cinquante et un enfants qu’il conduisait avant de les attacher avec du fil électrique et d’y mettre le feu avec son briquet. Tout ceci, pour protester contre les noyades de migrants en mer méditerranée, selon les informations données par la police et relayé dans les médias locaux.

Heureusement, l’un des enfants a pu appeler ses parents, qui ont aussitôt alerté les carabiniers. Ceux-ci ont répondu promptement en bloquant le bus et en brisant ses vitres arrières pour faire sortir les enfants avant que le véhicule ne soit envahi par les flammes. Certaines victimes ont tout de suite été conduites à l’hôpital pour l’intoxication due à la fumée. La tragédie a pu être évité de justesse.

L’homme de 40 ans était chauffeur de bus depuis 2002, divorcé de sa femme italienne et père de deux enfants. Selon son employeur, il était un homme sans histoire et faisait assez bien son travail. Cependant il avait des antécédents de conduite en état d’ivresse et d’agression sexuelle sur mineur Arrêté et hospitalisé pour des brulures sur la main et au dernière nouvelle, sa nationalité pourrait lui être retirée.

 

Irène COULIBALY