Suivez Nous

Ramadan en Côte d’Ivoire : quels sont les aliments privilégiés pour la rupture du jeune ?

Irene COULIBALY | | Gastronomie, Société

Ramadan, mois bénit de l’islam, de prière, de privation mais surtout de partages. Pour les croyants musulmans, ce mois est le plus important car il symbolise la révélation du coran au prophète de l’islam. Ce mois est également marqué par un jeûne obligatoire pour toute personne remplissant les conditions pour le faire.

Pour le ramadan qui est l’un des mois les plus importants en islam et qui se vit à travers le jeûne, pour la rupture en Côte d’Ivoire plusieurs aliments sont privilégiés par les musulmans.  Il s’agit entre autres de la bouillie de mil ou de riz, des beignets de haricot communément appelé sôsô-fourou ou de mil appelé mômi ou encore du thé. Les fruits (mangue, banane, pomme, orange ne sont pas en reste de ce moment mais, un fruit particulier est le plus prisé par ces musulmans et il s’agit bien sûr de la datte appelé en Côte d’Ivoire « tamaro ».

Fruit comestible issu du palmier dattier, la datte peut se consommer fraîche ou sec selon les préférences et constitue une source importante de fibres alimentaires. Elle est une source immédiate d’énergie pour son contenant en calorie et en sucre. Elle aide le corps à rétablir la glycémie après la journée de jeûne, facilite la digestion et aide à lutter contre la constipation. Il est donc recommandé d’en manger entre 3 et 5.

On en retrouve partout en Côte d’Ivoire que ce soit devant les mosquées, dans les marchés et les petits carrefours de quartier. La datte est surtout le fruit consommé par le prophète de l’islam pour rompre son jeûne d’où son importance pour les musulmans et ceux de la Côte d’Ivoire l’imite bien également.

 

Irène COULIBALY