Suivez Nous

LA PREMIÈRE ÉDITION DU PRIX SIMONE VEIL REMPORTÉE PAR AISSA DOUMARA NGATANSOU

Danielle YESSO | | Société

La camerounaise Aissa DOUMARA NGATANSOU a été la première lauréate du prix Simone VEIL. Elle s’est vue remettre son prix par le président français Emmanuel Macron le vendredi 8 mars, à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme.

Aissa DOUMARA NGATANSOU gère une association d’aide aux victimes de viols et de mariage forcé dans son pays. Cette association vient en aide à des milliers de femmes chaque année. Son but est d’aider les femmes qui sont des difficultés à retrouver le goût à la vie. Car elle a elle-même été victime de mariage forcé à l’âge de 15 ans.

Pour ses nombreuses actions en faveur des femmes, le président français a été ravi d’offrir le prix Simone VEIL à AISSA DOUMARA NGATANSOU et a salué son engagement de plus de 20 ans au service des femmes. Elle a reçu la somme de 100 000€ en plus du prix pour l’aider dans son combat. Le président Emmanuel Macron a annoncé qu’il consacrera la somme de 120 millions d’euros aux mouvements en faveur des droits et de la condition des femmes. Selon le chef de l’État français, 2019 doit être  » une année utile pour les droits des femmes ».

Aissa DOUMARA NGATANSOU a affirmé être ravie de recevoir ce prix, en indiquant qu’il allait permettre à son association de se doter d’un  »nouveau centre complet de prise en charge » des victimes et d’étendre ses activités ailleurs en Afrique.

Rappelons que le prix Simone VEIL a été créé par le président Emmanuel Macron en l’honneur l’ex-ministre de la santé décédée en 2017, qui a défendu la loi sur la légalisation de l’interruption volontaire de grossesse (IVG) en France en 1975. Il est à sa première édition.

 

Danielle YESSO