Suivez Nous

Mohamed Salah, victime de discrimination à West Ham en Angleterre

Arsene DOUBLE | | Société

© Mohamed Salah, attaquant égyptien de Liverpool

Le lundi 4 février 2019, lors du déplacement de Liverpool à West Ham, le buteur des Reds, Mohamed Salah a été la cible d’insultes islamophobes. Le club de West Ham a ouvert une enquête afin d’identifier le coupable de tels propos injurieux à l’encontre de la star égyptienne.

D’aucuns dansent pour célébrer leurs buts, sans que cela ne gêne les spectateurs. Mais, lui, l’égyptien, Mohamed Salah, attaquant de Liverpool, lève les mains vers le ciel ou se prosterne pour remercier Dieu à chacune de ses réalisations. Hélas, cette façon de faire de l’arabe ne plait pas à des anglais. Lundi 04 février, lors du déplacement de Liverpool à West Ham, Mohamed Salah a fait l’objet d’invectives de la part des supporteurs de West Ham. Dans une vidéo postée sur Twitter, un individu a même lancé plusieurs fois « Enc*** de musulman » au butteur des Reds, alors qu’il s’apprêtait à tirer un corner. Le club de West Ham a ouvert une enquête pour « dénicher » le coupable de ces propos injurieux.

« A West Ham, nous avons une tolérance zéro pour toute forme de violence ou de comportement condamnable. Toute personne qui sera coupable d’un mauvais comportement sera identifiée. Son dossier sera transmis à la police et elle sera interdite de stade à vie. », a déclaré le club de West Ham, dans un communiqué.

En Angleterre, les actes de discrimination et de racisme sur le stade de football, sont monnaie courante.

Samedi 8 décembre 2018, le jamaïcain, Raheem Sterling, 24 ans, attaquant de Manchester City, a été victime d’insultes racistes, à Stamford Bridge, de la part des supporters de Chelsea. Les « Citizen » avaient été battu (2-0) par les Blues.

Le dimanche 2 décembre 2018, le gabonais, Pierre Emerick Aubameyang, attaquant d’Arsenal, à l’Emirates Stadium, stade des gunners , face à Tottenham, s’est vu jeté dans sa direction une peau de banane, symbole raciste, lors de la célébration de son but.

A vrai dire, la négrophobie et l’islamophobie, dont font preuves les supporteurs anglais, mettent en mal l’image du peuple anglais.

 

Arsène DOUBLE