Suivez Nous

Milton Glaser, créateur du célèbre logo « I love NY », est mort

Irene COULIBALY | | Société

Milton Glaser était également graphiste et le logo « I love NY » avait vu le jour dans les années 1970 à la demande de la ville de New-York afin de redorer son image. Si son logo « I love NY », un des plus célèbres au monde a été imprimé sur des millions de mugs et tee-shirts prisés par les touristes, Milton lui, reste méconnu du grand public. 

Le graphiste américain Milton Glaser est mort à l’âge de 91 ans, vendredi, jour de son anniversaire. C’est sa femme Shirley Glaser qui a annoncé son décès au newyork times.

Milton Glaser est né le 26 juin 1929 dans le Bronx d’une famille juive hongroise. Il est connu pour son style rétro et joyeux qui a permis de façonner l’identité visuelle de la culture populaire américaine entre 1960 et 1970. Avec son poster promotionnel du best-of de Bob Dylan, Glaser avait marqué les esprits en 1967. Ce poster représentait le profil du chanteur dans l’ombre, avec une folle chevelure psychédélique. Travailleur infatigable, Milton avait récemment croqué le poster de la dernière saison de la série à succès Mad Men.

« Ce que Milton Glaser a donné à New-York restera bien longtemps après lui. I love New-York était le logo parfait à l’époque et le reste aujourd’hui. Nous avons perdu un designer brillant et un grand new-yorkais », s’est exprimé le gouverneur de New-York Andrew Cuomo, samedi.

Un logo qui lui vaut la médaille nationale des arts en 2009

C’est à la demande de la ville que le graphiste avait créé le logo « I love NY » dans les années 1970. La popularité du logo avait tellement dépassé ses attentes qu’il expliquait en 2018 lors d’une interview, qu’il « ne se considérait même plus comme son créateur ».

Il avait reçu des mains de Barack Obama, la médaille nationale des arts en 2009, faisant de lui le premier graphiste à recevoir la plus haute distinction accordée par le gouvernement américain aux artistes.

Les œuvres de ce grand plasticien ont été exposées dans les plus grands musées d’arts modernes, MoMa new-yorkais, Centre Pompidou à Paris, pour ne citer que ceux-là.

 

Irène COULIBALY