Suivez Nous

Manucure, pédicure, un métier qui nourrit son homme

Irene COULIBALY | | Société

Comme le dit un dicton ‘’il n’y a pas de sot métier’’. C’est ce qu’ont compris certaines jeunes femmes qui s’adonnent à l’activité de la manucure pédicure un peu partout en Côte d’Ivoire et d’autres pays voisins.

Pour ces femmes, c’est un métier qui nourrit son homme en plus d’être une activité digne et passionnante. La plupart d’entre elles n’ont pas forcément fait des études d’esthéticienne mais ont appris ce métier sur le tas. Aujourd’hui, elles en ont fait leur activité principale et l’affluence de la clientèle prouve bien qu’elles se sont très bien appropriées le métier, qu’elles prennent ce métier au sérieux.

La plupart des femmes louent leur service parce que pour elles, ces femmes disposent du matériel nécessaire pour prendre soin des ongles et ont une maitrise du métier. Surtout que les tarifs sont abordables.

Les tarifs en effet, varient en fonction des prestations offertes. Le nettoyage simple des mains et des pieds avec ou sans vernis coûte 500 FCFA et avec les faux ongles, on passe à 1000 FCFA. Ces tarifs sont les prix minimums et varient en fonction de l’endroit où l’on va pour bénéficier des services.

Il est bon de savoir qu’il n’y a pas que les femmes qui sont attirées par les manucures pédicures, plusieurs hommes également sollicitent les prestations de ces femmes.

Pour ces professionnelles des ongles, ce métier leur permet de se prendre en charge. Toute chose qui contribuerait à l’autonomisation et à l’épanouissement de la gent féminine.

 

Irène COULIBALY