Suivez Nous

Mamadou Gassama, le héros de Paris à Abidjan

Danielle YESSO | | Société

Mamadou Gassama, le sans-papier malien qui s’est rendu célèbre en sauvant la vie d’un enfant français, a connu bien des aventures en séjournant aux bords de la lagune Ébrié avant son départ pour la France. À son passage dans l’émission « Rien à cacher » sur Radio Nostalgie le samedi 28 juillet 2018, il dévoile à tous, les pans cachés de sa vie.

Son destin a changé du jour au lendemain, lui ouvrant des portes qu’il n’aurait jamais imaginées. Sous ce succès soudain, digne des prophéties des plus grands hommes de Dieu, se cachent de grands combats de vie menés. De retour à Abidjan, Mamadou Gassama raconte au micro d’Yves de Mbella, tout sur sa vie dans la capitale ivoirienne.

Il raconte que la Côte d’Ivoire est son premier pays d’accueil. C’est dans le quartier d’Adjamé Roxy qu’il était logé durant ses trois années passées en Côte d’Ivoire. Il confie qu’il était pousseur de brouette et qu’il transportait des marchandises dans certaines gares de la ville. « J’ai beaucoup de famille à Abidjan » ajoute le désormais héros, qui traduit son attachement à la Côte d’Ivoire d’où il a transité par la méditerranée.

Mamadou Gassama raconte que son voyage n’a pas été de tout repos. Un périple dont il garde de terribles souvenirs avec tous les morts dont il a été témoin. « Il y a eu beaucoup de morts dans le désert. Ma traversée a duré plus de quatre à cinq mois » témoigne-t-il.

Au-delà de tous ces moments difficiles, le futur pompier parisien peut se réjouir de certains petits moments tels que la première fois qu’il a aperçu l’artiste du coupé-décalé DJ Arafat. « Il passait dans sa voiture, il allait faire un concert » dit le jeune prodige qui ne cache pas son émotion en rappelant l’accueil qu’il a reçu en rentrant chez lui au Mali, tel un chef d’État avec tous les honneurs après son geste héroïque.

Mamadou Gassama, le Spider-man malien, reste une fierté pour toute l’Afrique et est un exemple pour toutes les générations car il a montré que la vie humaine est précieuse et qu’il faut la préserver.

 

Danielle YESSO