Suivez Nous

ICASA 2017 : L’anneau secret pour protéger contre le SIDA efficace ou pas ?

Cyril Verb | | Société

© International Partnership for Microbicides

Cette innovation scientifique est un dérivé de la  Dapivirine. L’antirétroviral a été transformé  en anneau. Recouvert de médicaments expérimentaux, il empêche le VIH de se manifester chez les femmes qui le portent. Une femme sur trois, selon les statistiques.

Au Malawi où 10 % de la population a le VIH, il est par ailleurs difficile pour les femmes d’exiger et d’obtenir des rapports sexuels protégés. Pour contourner cette réalité socioculturelle, les scientifiques ont donné à l’anneau un caractère « secret ». En effet, il a été conçu de sorte à ce que les hommes  ne puissent pas le sentir lors des rapports sexuels. Depuis 2012, des essais sur près de 4 500 femmes âgées de 18 à 45 ans ont lieu dans quatre pays d’Afrique subsaharienne (au Malawi, en Afrique du Sud, en Ouganda et au Zimbabwe). Les résultats sont encourageants mais la sensibilisation se poursuit. Le risque de contamination est réduit de 30%.

Protégé la femme et l’enfant sont des défis majeurs que L’ICASA (conférence internationale sur le Sida et les IST en Afrique) veut relever. Une baisse de la prévalence en milieu pédiatrique et un meilleur accès aux soins pour l’enfant atteint de VIH sont attendus. En effet « quatre enfants sur cinq vivants avec le VIH ne reçoivent toujours pas le traitement ».

Le préservatif féminin peine cependant à être adopté en Côte d’Ivoire. L’anneau secret y est totalement méconnu. Si Son efficacité est prouvée pourquoi sa méconnaissance en Afrique de l’ouest ?

Réunis à Abidjan du 04 au 09 décembre les acteurs du dispositif médical planchent pour des solutions et bénéficient d’un engagement des premières dames d’Afrique.

 

Cyril Verb