Suivez Nous

LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES AU CŒUR DU PRIX NOBEL 2018

Danielle YESSO | | Société

 

©Reuters/Lucas Jackson et Yves Herman

Le congolais Denis Mukwege et l’irakienne Nadia Murad ont été désignés prix Nobel de la paix ce vendredi 5 octobre dernier par le Comité Nobel norvégien. Ils ont été récompensés pour leur combat contre les violences de guerre à l’endroit des femmes.

Denis Mukwege est un gynécologue très réputé au Congo. Il est connu pour ses opérations chirurgicales réparatrices sur les femmes victimes de viol. À l’annonce du prix, il se trouvait dans son hôpital de Panzi au milieu de ses patientes. Il exprime sa joie en ces termes : << j’ai la joie, car le monde reconnaît les combats que nous menons depuis tout ce temps en faveur des femmes victimes, actuellement survivantes de viols et de violences sexuelles en RDC >>.

Le Dr Mukwege pense qu’au-delà de cette reconnaissance, il faudrait une réparation à toutes ces femmes. Il a réussi a accordé une nouvelle chance à plus de 50.000 femmes depuis 1999. Et cela, au péril de sa vie quelques fois. En reconnaissance pour cette deuxième vie qui leur est donnée, les femmes qui ont été « réparées » par le Dr Mukwege, ont donné à leurs enfants le nom du médecin. Pour Denis Mukwege qui a reconstitué l’appareil génital de ces femmes, ces enfants sont un immense symbole d’espoir.

Dans son hôpital de Panzi, il est souvent confronté à des cas extrêmes de violence : viols collectifs, souvent avec objets contondants, avortements à mains nues, utérus et seins sectionnés etc. Le Dr Mukwege ne veut nommer aucun responsable de ces actes mais depuis des années, il interpelle la communauté internationale sur ces actes de violence.

Parmi les victimes d’abus sexuels, se trouve Nadia Murad, second prix Nobel 2018. Elle fut une esclave sexuelle de l’Organisation de l’État Islamique. Elle a été enlevée ainsi que plusieurs autres femmes après l’invasion de l’Irak en 2014. Après des mois d’abus, Nadia a réussi à s’enfuir à l’instar d’autres femmes, et réussit à dénoncer ses ravisseurs aux yeux du monde.

<< Nadia Murad a eu le courage hors du commun de raconter au monde sa propre souffrance et de parler pour toutes les autres victimes >>, déclare la présidente du comité Nobel norvégien.

Ces deux personnalités ont marqué leur époque et se sont ainsi inscrites dans l’histoire. À travers ce prix Nobel, leurs actions resteront à jamais dans l’esprit des peuples du monde.

 

Danielle YESSO