Suivez Nous

Lutte contre l’orpaillage clandestin : le gouvernement ivoirien s’est doté d’une nouvelle brigade

Irene COULIBALY | | Société

 ©Les orpailleurs

Dans le but de mettre fin aux infractions au code minier, une brigade de répression a été mise sur pieds par le gouvernement ivoirien. L’annonce a été faite par son porte-parole, Sidi Tiémoko Touré, mercredi 12 décembre 2018 lors d’un conseil des ministres.

La brigade de répression des infractions au code minier s’attèlera à réglementer le secteur de l’orpaillage clandestin, qui prend de plus en plus d’ampleur en Côte d’Ivoire malgré les opérations déjà menées pour y mettre fin, indique le porte-parole.

Composé de personnels de l’administration des mines et de gendarmes, cette brigade aura pour mission, de travailler conjointement afin de mettre la main sur les auteurs de ce trafic et les conduire devant la justice pour répondre de leur acte. Pour l’année 2018, 2500 gendarmes étaient à pieds d’œuvres pour démanteler des sites illégaux sur toute l’étendue du territoire national. Ce sont environ 300 sites illicites et 7000 abris de fortunes contenant des engins et équipements d’exploitation minière qui ont été détruits et une soixantaine de personnes interpelées.

La Côte d’Ivoire a perdu 479 milliards de FCFA entre 2006 et 2016 à cause de ce fléau. Le gouvernement ivoirien s’est donc engagé à réguler le secteur afin que le pays profite de son sous-sol riche pour son développement.

 

Irène COULIBALY