Suivez Nous

L’UNICEF lance un appel à fonds de 3,9 milliards de dollars pour venir en aide aux enfants victimes des guerres

Irene COULIBALY | | Société

En vue de venir en aide à 41 millions d’enfants en détresse humanitaire, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) a lancé un appel de fonds de 3,9 milliards de dollars le mardi dernier. Un fonds qui représenterait plus de 2000 milliards de francs CFA.

Cette importante somme devrait permettre à 41 millions d’enfants de bénéficier de l’eau potable, d’une bonne éducation, de service de santé et de nutrition ainsi que la protection dans 59 pays à travers le monde, selon l’UNICEF lors d’un communiqué de presse.

Des millions d’enfants sont aujourd’hui frappés par des conflits ou des catastrophes, la violence, la détresse et frappés par des traumatismes d’une ampleur effroyable. Pour venir en aide à ce monde muet ou quelques fois oublié que l’UNICEF s’est engagé pour cette mobilisation de fonds. Selon la directrice générale de l’UNICEF, Henrietta Fore, sans espaces sûrs dans lesquels jouer en sécurité et sans possibilité de retrouver leur famille et de recevoir un soutien psychosocial, les enfants victimes des guerres qu’enregistre ce monde n’ont aucune chance de panser les blessures psychologiques subies.

Selon l’UNICEF, ce sont plus de 34 millions d’enfants qui sont touchés par des conflits ou des catastrophes. Aussi, ils n’ont pas accès à des services de protection de l’enfance, dont 6,6 millions d’enfants au Yémen, 5,5 millions d’enfants en Syrie et 4 millions d’enfants en République démocratique du Congo (RDC). Ces services visent à prévenir et à traiter la maltraitance, la négligence, l’exploitation, les traumatismes et la violence dont ils sont victimes. Cet appel de fonds intervient un mois après que l’organisation ait déclaré l’échec du monde à protéger les enfants vivants dans les zones touchés par les conflits.

Les pays concernés par les cinq appels de fonds les plus importants sont les réfugiés syriens et leurs communautés d’accueil en Égypte, en Jordanie, au Liban, en Iraq et en Turquie (904 millions de dollars), le Yémen (542,3 millions de dollars), la République démocratique du Congo (326,1 millions de dollars), la Syrie (319,8 millions de dollars) et le Soudan du Sud (179,2 millions de dollars).

 

Irène COULIBALY