Suivez Nous

La Chine reste le premier pourvoyeur d’étudiants aux USA

Saxum Willy | | Société

La Chine est pour la huitième année consécutive le premier pays étranger à envoyer le plus grand nombre d’étudiants dans les Universités américaines.

La toute puissance chinoise en matière de technologies maintient ses ressortissants dans  l’envolée pour l’étranger à la recherche du savoir. Pour la seule année académique 2016-2017, quelques 350.755 étudiants chinois ont été admis dans les établissements d’enseignement supérieur aux États-Unis. Une hausse de 6,8% par rapport à l’année dernière, selon un rapport conjoint de l’Institut de l’éducation internationale, et le Bureau des Affaires culturelles et éducatives du Département d’État des États-Unis.

55,5% parmi ces apprenants chinois se spécialisent dans l’ingénierie, le commerce et la gestion, les mathématiques ou la science informatique comme spécialités. Ceux qui choisissent les sciences sociales et humanitaires ne représentent que 9,3% du total.

La Chine ne fait pas qu’envoyer des étudiants en Amérique, elle en reçoit aussi. En 2015-2016, elle a accueilli près de 12.000 américains. Ce qui la positionne comme la sixième destination d’apprentissage pour les étudiants américains dont 17,1% réalisent des cursus de sciences sociales sur place.

Des préférences compréhensibles. Les États-Unis sont à la pointe de la technologie et de la science quand la Chine est un réservoir d’éducation culturelle et sociétale, également porteuse de grandes potentialités en matière scientifique et technologique.

Malgré ce niveau, les chinois continuent d’aller à la quête du savoir partout dans le monde. L’Afrique cherche pour l’heure sa pitance via la méditerranée. Elle a faim de pain. Mais, est-ce le pain qui manque à l’Afrique? Est-ce la recherche de ce pain-là qui devrait motiver tant les efforts des fils du continent quand ses richesses sont convoitées par les pays rêvés des migrants ?

La Côte d’Ivoire, premier pays d’Afrique francophone avec le plus grand nombre d’étudiants aux USA, plusieurs personnalités Alumni, peine à avoir une alternance politique pacifique depuis son indépendance. De même la réconciliation nationale reste un mirage malgré son riche potentiel culturel. Et pourtant ce pays carrefour Ouest africain scande l’émergence comme un horizon que les mentalités doivent viser avec un système éducatif déploré.

 

Saxum