Suivez Nous

Kofi Annan, ancien secrétaire général de l’ONU s’est éteint

Innocent KONAN | | Société

L’ancien secrétaire général de l’ONU et prix Nobel de la paix Kofi Annan est mort ce samedi 18 Août 2018 à l’âge de 80 ans, après avoir accédé au rang de vedette de la diplomatie mondiale durant ses dix années à la tête des Nations unies. L’homme est mort « paisiblement » des suites d’une « soudaine maladie », écrit sa famille dans un communiqué. L’ancien secrétaire général de l’ONU a passé ses derniers jours entourés de sa femme et de ses enfants.

« C’est avec une immense tristesse que la famille Annan et la Fondation Kofi Annan annoncent que Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations unies et lauréat du Nobel de la paix, est décédé paisiblement samedi 18 août après une courte maladie », a annoncé sa fondation dans un communiqué à Genève.

L’actuel secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a salué en son prédécesseur « une force qui guidait vers le bien ». « De bien des manières, Kofi Annan incarnait les Nations unies. Il est sorti des rangs pour diriger l’organisation vers le nouveau millénaire avec dignité et une détermination sans égales », a-t-il ajouté.

« Aujourd’hui, nous pleurons la perte d’un grand homme, un leader et uni visionnaire, » a regretté de son côté l’Organisation internationale pour les migrations (IOM).

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo a décrété une semaine de deuil à partir de lundi dans son pays en hommage à Kofi Annan, natif de la région Ashanti. « Il a considérablement contribué au renom de notre pays par sa position, par sa conduite et son comportement dans le monde », déclare-t-il dans un communiqué.

Le Ghana est « profondément attristé », poursuit le président. « J’ai ordonné qu’en son honneur, le drapeau national soit mis en berne dans tout le pays et dans les représentations diplomatiques dans le monde, à partir de lundi 20 août, pour une semaine », annonce-t-il.

Né le 8 avril 1938 à Kumasi (Ghana), Kofi Annan a marqué les esprits en tant que secrétaire général de l’Organisation des nations unies (ONU), poste auquel il a honoré deux mandats de 1997 à 2006. Il avait reçu, à ce titre, un prix Nobel de la paix en 2001 pour l’ensemble de son travail en faveur des droits humains aux Nations unies.

Il avait intégré l’ONU en 1962 et y avait occupé différentes fonctions jusqu’en 2012. Premier secrétaire général à être issu de l’organisation, il lui avait consacré quarante ans de sa vie professionnelle. A son départ, il en était un des dirigeants les plus populaires.

Kofi Annan devait sa nomination aux Etats-Unis, qui avaient mis leur veto à un second mandat de son prédécesseur, l’Egyptien Boutros Boutros-Ghali. Il a néanmoins fait preuve à l’occasion d’indépendance vis-à-vis des grandes puissances. Il avait ainsi irrité Washington en estimant « illégale » l’invasion de l’Irak en 2003 parce que cette opération n’avait pas été entérinée par le Conseil de sécurité.

« J’ai essayé de placer l’être humain au centre de tout ce que nous entreprenons : de la prévention des conflits au développement et aux droits de l’Homme », avait-il déclaré en acceptant le Prix Nobel à Oslo.

 

Innocent KONAN